Anne K 9829

Portrait 2bd.jpg

Membre depuis le 28/01/2016
Site web : http://www.annekuhn.fr
Nombre de projet(s) créé(s) : 1
Nombre de projet(s) soutenu(s) : 2

Biographie




Mon travail se situe entre la photographie et le cinéma. J’ai emprunté au 7ème art le soin apporté à la lumière, la décoration, les costumes, la mise en scène et la direction des modèles pour une composition à priori figée. Ce n’est en réalité qu’un point de départ pour aller à la découverte de ce qui se niche dans le coeur des êtres en général et celui des femmes en particulier. 

Née en 1963 à Paris, petite fille déjà, j’observe les autres, les grands, intriguée. 
Il y a bien ce père photographe. Un père silencieux et peu avenant. 
Lorsqu’à 35 ans, après un parcours de danseuse professionnelle je décide de faire de la photographie mon métier, j’apprends sans lui, toujours un peu inquiète de trouver une légitimité dans cet art. Comme si je ne pouvais me saisir de ce qui semble définitivement n’appartenir qu’à lui. Pourtant, photographier est nécessaire. Une évidence. Autodidacte, j’assimile la technique, dévore une quantité de revues et de livres spécialisés, grille sans limite des pellicules en tout genre, tout Iso, bascule dans le numérique, apprends son traitement. J’explore la lumière naturelle intérieure, extérieure, diffuse ou claire/obscure. Dès mes débuts, j’ai la chance de rencontrer une excellente photographe, Marianne Rosenstiehl dont j’admire le travail. Ses conseils, son aide, son exigence et sa critique bienveillante me guident depuis près de vingt ans.

Après avoir été portraitiste sous contrat avec Gamma, je travaille comme photographe de plateau. J’observe auprès du directeur de la photographie et de son équipe les astuces qui permettent de sculpter la lumière avec un fumigène, d’adoucir un éclairage naturel trop contrasté. Mon univers prend forme. 

Les années de photographies pour la presse et le cinéma sont nécessaires avant de ne plus me consacrer qu’à des travaux personnels. Durant cette période, mon écriture artistique s’affirme, dans un souci constant de mettre en avant mystère et poésie, pour lesquels je puise mon inspiration dans la construction baroque et l’éclairage contrasté conforme au XVIIème siècle.  

Une rencontre est décisive dans ce qui va devenir ma forme d’expression : Prenez soin de vous de Sophie Calle révèle la possibilité de raconter une histoire personnelle à un public anonyme, mais aussi d’interroger le spectateur en le renvoyant à sa propre expérience. Je me reconnais immédiatement dans l’envie de parler de l’intime, d’inviter à la réflexion. Dès lors, les sujets m’apparaissent clairement inspirés par ce que je vis ou par ce que j’éprouve, poussée par une recherche permanente de la vérité. 

Mes premières expositions voient le jour en 2011.