POSSIBLE-IMPOSSIBLE
un film de Marc Scialom

Collecte Terminée


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| Avignon
| PRODUCTION

489,00 €

12 000,00 € demandés

7
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
4%

Présentation du projet

All'attenzione dei lettori italofoni :

I nostri lettori italofoni troveranno qui sotto, alla fine di questa pagina, una versione riassunta e tradotta in italiano dello stesso testo (con titoli in rosso).

POSSIBLE-IMPOSSIBLE, LE TITRE

- Laisse-moi donc, chasseur. Je ne suis qu’un petit oiseau magique. Tiens, voici les foulées de l’éléphant et les traces de l’antilope. Suis-les et tu feras bonne chasse.
- Possible ! mais c’est toi que je veux, repartit l’entêté chasseur.
- Eh bien ! mon ami, tu perds ton temps, tu ne m’auras jamais, dit le petit oiseau. Maintenant je m’appelle Possible ! Impossible ! Possible !

Blaise Cendrars


...

PRESENTATION DE L'AUTEUR ET DE POSSIBLE-IMPOSSIBLE. UNE RENAISSANCE

Marc Scialom est l'auteur de films atypiques, en partie oniriques, (avec une première période dans les années soixante) parmi lesquels Lettre à la prison (1970), son premier long métrage, réalisé sans producteur et qui, avec 35 ans de retard, a été enfin reconnu, restauré, primé au FID-Marseille puis distribué en France en 2008, accueilli par les festivals du monde entier, suscitant un vif enthousiasme (sur Lettre à la prison, qualifié par l'éditrice et critique de cinéma Silvia Tarquini de « film manquant à la Nouvelle Vague », Jean-Michel Frodon, ex-directeur des Cahiers du Cinéma, écrit : « Jean Vigo, Luis Bunuel, Pier-Paolo Pasolini, Glauber Rocha, les grands cinéastes japonais contemporains de ce film - Oshima, Imamura, Yoshida - avaient parcouru des territoires comparables. En France, depuis la Libération, personne. »).

Depuis cette renaissance, Marc Scialom est très prolifique, tant en cinéma qu'en littérature. Possible-Impossible sera son sixième film, son deuxième depuis la réémergence de Lettre à la prison. Dans plusieurs de ses livres, Scialom évoque le triptyque de Jérôme Bosch, Le Jardin des Délices. C'est une œuvre qui l'accompagne et lui semble rejoindre son aspiration à un idéal rêvé, celui d'une humanité réconciliée.

En quoi consiste cette utopie ? Tout au long du film, deux êtres qui ne se rencontrent jamais tressent ensembles leurs rêves, sans le savoir : un vieillard endormi et une fillette artiste imaginent l'impossible devenant possible, un "possible-impossible" où les deux mots antonymes "égoïsme" et "altruisme" seraient synonymes...

Autre désir de l'auteur : un montage qui renoue avec une certaine inventivité formelle aujourd'hui oubliée ( voire la page "inspiration").

Aujourd'hui plus qu'hier, l'émergence d'une recherche neuve concernant l'écriture cinématographique est rendue difficile. En raison de son écriture très particulière - s'inventant au fur et à mesure - et de son esthétique non réaliste, ce film n'est pas facile à produire. C'est vraiment grâce à votre soutien qu'il pourrait voir le jour. Cinéma pauvre, requérant peu d'argent, mais un minimum quand même.

En atteignant un premier palier de 6000 euros, nous pourrons terminer le tournage du film et ce sera déjà une première victoire.

En atteignant un second palier de 12000 euros, nous pourrons aborder dans de bonnes conditions l'étape essentielle du montage.

...

RESUME DE POSSIBLE-IMPOSSIBLE

Un vieillard dort et rêve. C’est un cauchemar, mais pas seulement. Il rêve aux enfers modernes dans lesquels nous vivons : il les voit comparables à certaines fantasmagories peintes par J. Bosch, Goya, Picasso, F. Bacon. Mais, simultanément, le dormeur ébauche une utopie - illuminée çà et là par les pitreries surréelles de Harpo Marx, par l’éblouissement du Jardin des délices du même J. Bosch - où la devise de la France se retourne en Fraternité Egalité Liberté, et où une fillette artiste crée en dessin animé l’éclosion d’un amour universel. Enfers réels et utopie se tressent ensemble indissolublement.

..

...

NOTE DU CINEASTE

Le bonheur est-il possible ? Chaque être humain est coincé dans son corps, enfermé dans son époque, séparé des autres époques parce que limité par sa propre durée, dissocié de tous les autres êtres, y compris des animaux, parce que le cosmos écrase avec indifférence l’étincelle personnelle de chacun d’entre nous.
De mille manières diverses, tous les arts - notamment la peinture, depuis les hommes préhistoriques - interrogent cette condition infligée aux vivants, cherchant souvent à la dépasser.
Et aussi le cinéma. Et en particulier Possible-Impossible, poème mi-grave, mi-drolatique. Cette fantaisie utopiste zigzague entre humilité, humour et amour. (Un peu comme fait Harpo ?)

.

...

UN REVE COMPENSATOIRE

Le vieillard dormeur de notre film verra en rêve un ensemble d’images dont la plus récurrente et la plus forte sera le Jardin des délices et, en particulier, le panneau central de ce fameux triptyque peint en Hollande au tout début du XVIe siècle - où les humains et les bêtes fraternisent, où les races blanche et noire se mélangent, où l’on ne distingue ni maîtres ni esclaves, où les femmes sont les égales des hommes, où l’amour est humour et vice-versa, où la sexualité ne connaît aucun tabou -, un panneau central qui nous paraît représenter de manière saisissante ce que pourrait être l’espèce humaine si elle devenait capable de se dépasser, de « s’hominiser » davantage.
Cheminant de proche en proche, nous nous tournerons aussi vers d’autres oeuvres de Bosch, puis vers des oeuvres d’autres peintres, vers des dessins d’enfants, vers des tags, des graphes, vers la photographie, éventuellement vers des fragments d’autres films, etc. Le matériau visuel où puiser ne demande qu’à devenir immense.

De notre désir de rêver procède, bien sûr, notre décision que le personnage central soit un homme endormi, ce qui conduit notre film à être, comme tout rêve, l’expression d’un désir. D’un désir utopique.

...

Photo-montage de Jean-Louis Dupont
...

L’UTOPIE S’INCARNE
Non moins importante que le vieillard dormeur est la figure onirique de la fillette que celui-ci, en rêve, voit brasser tout le matériau visuel évoqué ci-dessus. Cette fillette explore (à sa manière naïve) la peinture universelle, et d’autre part elle dessine : tantôt s’efforçant de copier (toujours à sa manière) les oeuvres qu’elle découvre, tantôt improvisant et créant. Or, vers la fin du film, ses dessins et les peintures qu’elle examine en viendront à prendre vie ensemble jusqu’à donner lieu à un film second, très composite : un dessin animé.
Comme suit :

Extrait du synopsis


« Une femme assiste la fillette.

Tout commence par le découpage, avec des ciseaux et sur une table couverte d’un papier vert, de différents dessins déjà vus au cours du générique, en vue de leur animation.
Après quoi, la femme, au banc-titre, photographie des positions successives de ces dessins.
Sur l’écran de l’ordinateur, les dessins s’animent peu à peu.
Plusieurs planètes ont d’abord des yeux qui s’ouvrent, qui regardent à droite et à gauche. Puis les planètes éveillées prolifèrent au point de couvrir toute l’étendue du ciel.
Leurs visages s’unissent enfin en un seul visage aux yeux d’abord fermés, qui bientôt s’ouvrent : ce visage, indistinctement, est à la fois celui de Jérôme Bosch et de Harpo.

Le nouveau personnage ainsi constitué a maintenant des bras, des mains : il saisit délicatement le verre d’eau dans lequel est placé le petit rameau fleuri peint par Van Gogh, il en respire l’odeur.
On entend son coeur battre.

Face à l’ordinateur, la femme et la fillette se regardent avec émotion. »

....

....

POSSIBLE-IMPOSSIBLE, L’INDIFFERENCE DU COSMOS

Quant aux étoiles et aux planètes que la fillette dessine dès le générique, qu’une jeune fille désespérée interpelle et insulte par la suite, puis qui réapparaissent dans le dessin animé final, elles occupent dans les thématiques du film une place particulière. Nous voudrions qu’à travers les rêves zigzagants du vieillard, la fillette artiste évoque avec la naïveté de son âge cette autre indifférence, cette autre cruauté - celle du cosmos tout entier - et que l’utopie relative à une humanité devenant enfin fraternelle s’élargisse en une autre utopie débordant la minuscule espèce humaine, amenant la totalité de l’univers à une sorte d’éveil. Tel est le thème - enfantin et sénile à la fois, délirant, proprement fantastique - du dessin animé élaboré à la fin du film.

Ce mot de fantastique est, pensons-nous, l’un de ceux qui orienteront le plus constamment notre démarche.


...

IMPORTANCE DU MONTAGE

Le tournage de Possible-Impossible, tel que nous avons commencé à le pratiquer, n’a pour autre objectif que d’accumuler un vaste matériau brut, globalement fondé sur des thèmes choisis. C’est pendant l’étape suivante, celle du montage, que cette masse informe s’affinera, s’organisera, se temporalisera, et que le film se créera véritablement. En d’autres termes, notre tournage n’établit qu’une réserve lexicale, il est un dictionnaire ; le montage mettra les mots en phrases et en texte, lui seul sera écriture et constituera donc, en son entier, l’étape réellement créatrice de Possible-Impossible.

Dans ce film, la discontinuité, les heurts absurdes, les ruptures, les parallélismes illogiques, les osmoses entre figures filmées et figures peintes, les pauses inattendues, les sursauts, la loufoquerie, la folie du montage révèleront l’onirisme, créeront l’utopie onirique.

Aucun scénario préalable. Seulement quelques notes et un canevas écrit. Voilà sans doute pourquoi, comme le lointain Lettre à la prison, Possible-Impossible n’a pas trouvé de producteur. C’est une fois le montage achevé que la valeur vivante d’un tel cinéma pourra apparaître aux yeux du public, raison pour laquelle aujourd’hui nous faisons appel au soutien des futurs spectateurs pour permettre à Possible-Impossible d’exister.

...
QUELQUES DETOURS, FRAGMENTS DE RUSHES

La vidéo qui suit vise uniquement à présenter quelques IMAGES tirées de nos rushes. Elle n'est nullement représentative de ce que seront le SON et le MONTAGE définitifs de notre film, montage surtout qui, seul, lui conférera son rythme et son souffle.

...

In italiano :

PRESENTAZIONE DELL’AUTORE. UNA RINASCITA.

Marc Scialom è autore di film atipici, in parte onirici, tra i quali Lettre à la prison (1970), il suo primo lungometraggio, realizzato senza produttore. Film che, con 35 anni di ritardo, è stato ritrovato, restaurato, premiato al FID-Marseille e poi distribuito in Francia nel 2008, accolto dai festival del mondo intero, suscitando un vivo entusiasmo (su Lettre à la prison, definito dalla stusiosa e critica cinematografica Silvia Tarquini il «film mancante alla Nouvelle Vague», Jean-Michel Frodon, ex-direttore dei Cahiers du Cinéma, scrive : «Jean Vigo, Luis Bunuel, Pier-Paolo Pasolini, Glauber Rocha, i grandi cineasti contemporanei di questo film - Oshima, Imamura, Yoshida - hanno percorso territori simili. In Francia, dalla Liberazione, nessuno»).

Da quella rinascita, Marc Scialom è molto prolifico, tanto in cinema quanto in letteratura. Possible-Impossible sarà il suo sesto film, il secondo dopo il riemergere di Lettre à la prison. In parecchi suoi libri, Scialom evoca il trittico di Hieronymus Bosch, Il giardino delle delizia. E’ un’opera che lo accompagna e gli sembra raggiungere la sua aspirazione ad un ideale sognato, quello di un’umanità riconciliata.

In che cosa consiste questa utopia ? Durante tutto il film, due esseri che non s’incontrano mai intrecciano i loro sogni senza saperlo : un vecchio dormiente e una bambina artista immaginano l’impossibile che diventa possibile, un "possibile-impossibile" in cui le due parole antonime "egoismo" e "altruismo" sarebbero sinonime...

Altro desiderio dell’autore : un montaggio che si riallaci con una certa inventività formale oggi dimenticata (vedi la pagina « inspiration »).

Oggi più di ieri, l’emergere di una ricerca nuova circa la scrittura cinematografica è difficile. A causa della sua scrittura molto particolare - che s’inventa via via - e della sua estetica non realistica, questo film non è facile a produrre. Sarà grazie al vostro sostegno che potrà esistere. Cinema povero, che richiede poco denaro - un minimo però.

Se raggiungeremo un primo obiettivo di 6000 euro, potremo ultimare le riprese del film, e questo sarà già una prima vittoria.

Raggiungendo il secondo obiettivo di 12000 euro, potremo abbordare in buone condizioni la tappa essenziale del montaggio.

RIASSUNTO DI POSSIBLE-IMPOSSIBLE

Un vecchio dorme e sogna. Incubi, ma non solo. Sogna gli inferni moderni nei quali viviamo: li vede simili a certe fantasmagorie di J. Bosch, Goya, Picasso, F. Bacon. Ma, nello stesso tempo, il dormiente abbozza un’utopia - illuminata qua e là dalle buffonate surreali di Harpo Marx, dall’incanto del Giardino delle delizia dello stesso J. Bosch - in cui il motto francese Libertà, Uguaglianza, Fratellanza si rovescia in Fratellanza Uguaglianza Libertà, e in cui una bambina artista crea, in un cartone animato, la fioritura di un amore universale. Inferni reali e utopia s’intrecciano indissolubilmente.

NOTA DEL CINEASTA

E’ possibile la felicità? Ogni essere umano è incastrato nel proprio corpo, rinchiuso nella sua epoca, separato dalle altre epoche perché limitato dalla propria durata, dissociato da tutti gli altri esseri, compresi gli animali, perché il cosmos schiaccia con indifferenza la scintilla personale di ognuno di noi. In mille modi, tutte le arti - specialmente la pittura, a partire da quella preistorica - interrogano questa condizione inflitta ai vivi, cercando spesso a superarla. Anche il cinema. E in particolare Possible-Impossible, poema per metà tragico e per metà divertente. Questa fantasia utopistica va a zigzag tra umiltà, umorismo e amore (un po’ come fa Harpo?).

IMPORTANZA DEL MONTAGGIO

Le riprese di Possible-Impossible, per come sono state fatte fin qui, hanno per unico obiettivo di accumulare un ampio materiale grezzo, basato su dei temi scelti. Solo durante la tappa successiva questo materiale di base si affinerà, si organizzerà, otterrà il suo valore temporale, e si creerà il film. In altri termini, le nostre riprese raccolgono una riserva lessicale, sono un dizionario; il montaggio metterà le parole in frasi e in testo; solo il montaggio sarà scrittura e costituirà il momento veramente creativo di Possible-Impossible.

In questo film, la discontinuità, gli scontri assurdi, le rotture, i parallelismi illogici, le osmosi tra figure filmate e figure dipinte, le pause inaspettate, i sobbalzi, la stramberia, la follia del montaggio riveleranno l’onirismo, creeranno l’utopia onirica.

Nessuna sceneggiatura. Solo alcune note e un canovaccio. Ecco probabilmente perché, come il lontano Lettre à la prison, Possible-Impossible non ha trovato un produttore. Solo dopo il montaggio il valore di questo tipo di cinema potrà apparire agli occhi del pubblico, ragione per la quale facciamo appello al sostegno dei futuri spettatori per permettere a Possible-Impossible di esistere.

QUELQUES DETOURS, FRAMMENTI DI RUSHES

Il video qui sotto presenta alcune IMMAGINI estratte dal nostro girato. Non è rappresentativo di ciò che saranno il SUONO e il MONTAGGIO definitivi del nostro film, un montaggio soprattutto che, in primo luogo, gli conferirà al film il suo ritmo e il suo soffio.

A quoi sert l'argent collecté

Chaque contribution est bienvenue, Chaque don compte !

Possible-Impossible a besoin de chacun de vos soutiens pour exister.

Si nous atteignons un premier palier de 6000 euros, l'argent collecté servira à achever le tournage du film, déjà effectué à 70%, et particulièrement le dessin-animé final, qui se réalisera au banc-titre.

En atteignant le palier suivant de 12 000 euros, nous serons à même de financer la partie montage du film, qui sera la plus créative.

 

 

... In italiano...

 

Ogni contributo conta ed è il benvenuto!

Possible-Impossible ha bisogno del sotegno di ciascuno di voi per esistere.

Se raggiungeremo un primo obiettivo di 6000 euro, il denaro raccolto servirà a ultimare le riprese del film, già effettuate al 70 %, e in particolare il cartone animato finale, che sarà realizzato con un animation stand.

Raggiungendo l'obiettivo successivo di 12000 euro, potremo finanziare il montaggio, che sarà la parte più creativa.

 

 


Montant de l'appel à dons

12 000,00 €

Montant Global

22 500,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Achèvement du tournage

Salaires 8 500,00 €
Matériel et unité de tournage 3 000,00 €
Conception et construction d'un banc-titre sur mesures 500,00 €
SOUS TOTAL 12 000,00 €

Montage

location banc de montage + salaire monteur 6 000,00 €
SOUS TOTAL 6 000,00 €

Post-production

Etalonnage 3 000,00 €
Mixage 1 500,00 €
SOUS TOTAL 4 500,00 €

TOTAL

TOTAL 22 500,00 €

Recettes

Désignation Montant

Auto-financement

Auto-financement 4 500,00 €
SOUS TOTAL 4 500,00 €

Bourse Brouillon d'un rêve

Bourse création 6 000,00 €
SOUS TOTAL 6 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 12 000,00 €

TOTAL

TOTAL 22 500,00 €

IMPORTANCE DU MONTAGE, EXEMPLES

Le rythme entier du film sera empreint de l’illogisme apparent et de la discontinuité complexe des rêves et, pour inventer ce rythme, plusieurs grandes oeuvres nous guideront :

...non seulement A bout de souffle de Godard, où des trous temporels séparent très fréquemment les plans, ce qui confère au film son rythme en quelque sorte épileptique,

mais surtout Les diamants de la nuit de Jan Nemec et, dans cette oeuvre, tout particulièrement l’extraordinaire séquence où l’un des deux protagonistes s’introduit dans la cuisine d’une fermière pour lui demander du pain : la séquence montre à plusieurs reprises et entremêle toutes les possibilités contradictoires liées à cette apparition du jeune homme face à la fermière : il se jette sur elle et la tue ; elle coupe lentement une tranche de pain et la lui donne ; il reste immobile près de la porte, sans rien oser demander ; elle lui décoche une oeillade aguichante ; de nouveau il se jette sur elle et la tue ; etc.

De tels exemples, auxquels il convient d’ajouter Le cuirassé Potemkine et Octobre d’Eisenstein pour l’énergie de leurs plans brefs, plastiquement homologues, se succédant d’une manière pour ainsi dire chorale, sans oublier Le chien andalou et L'âge d'or de Bunuel, ainsi que Le sang d’un poète de Cocteau pour la fausse absurdité de leurs enchaînements, me convainquent de la très grande force que le montage peut conférer à un film. Je tiens à souligner cela tout spécialement, à notre époque éprise de plans-séquences, le montage étant aujourd’hui mal aimé.

Ce qui est également certain, c’est que, de notre intention de départ, nous conserverons l’idée - tarkovskienne à mon sens - d’accorder dans ce film une grande importance au monde des arts plastiques en général, et notamment d’articuler ensemble, de diverses manières, la réalité filmée et la peinture, le dessin ou la photographie, c’est-à-dire de combiner deux types d’images dont les unes sont presque toujours en mouvement et les autres toujours fixes - sauf, bien sûr, dans le cas du dessin animé final. Cette mise en corrélation, qui ne se réalisera concrètement qu’au stade du montage définitif, nécessitera différentes procédures, qui seront expérimentées puis choisies au cas par cas.

AUTRES FRAGMENTS DU SYNOPSIS :

Fragment 1 :

« Plein jour. La rue. Forte circulation automobile. On lit sur une très petite affiche collée contre une marche d’escalier la simple formule suivante : J’existe.

En plein milieu de l’image, une série de titres de journaux et d’émissions télévisées commence à défiler de droite à gauche, et simultanément on entend une voix chuchotante, presque inaudible, lire ces mêmes titres :

...La pêche à la baleine près des côtes du Japon - La vie amoureuse de Tino Rossi - Les secrets de la cuisine bavaroise - Les bienfaits du sauna finlandais - La météo de l’ami Théo - La pause publicitaire - Dix-sept touristes assassinés dans un hôtel de luxe au Bangladesh - Devenez une star du rap en dix leçons...

°°°

Dans son lit, le vieillard endormi continue de murmurer des phrases indistinctes. Il s’agite, se retourne.

En plein milieu de l’image, la série de titres de journaux et d’émissions continue de défiler de droite à gauche, tandis que la voix chuchotante, presque inaudible, continue de les lire simultanément :

...Contre le stress, une plante miracle - Fanfreluches et flaflas - Comment mincir en moins de soixante-douze heures - Mesdames, vieillissez jeunes ! - Charades cochonnes et mots ventrus - Que faire si ma belle-mère est plus sexy que moi ? - L’épidémie de vache folle - Contre la faim dans le monde, une plante miracle - Cafards ? vous avez dit cafards ? - Dessine-moi un morpion...

°°°

Nuit. Au pied de la vitrine d’un magasin luxueux, un homme en guenilles dort sur des cartons placés à même le sol.

Un couple s’approche de la vitrine, l’admire longuement, ignore tout à fait le dormeur. Les pieds du couple touchent presque son visage.

Pendant cette scène, la série de titres continue de défiler au milieu de l’image, et la voix chuchotante continue de les lire :

...La pause publicitaire - Les fastes de Versailles - Les frasques du prince Charles - Votre avenir lu dans les trous noirs comme si vous y étiez - Les amours trépidantes du scolopendre - Un piéton est écrasé plusieurs fois de suite par des automobilistes pressés - La fonte des glaces polaires est salutaire pour votre teint - Mais est-ce que j’ai une tête de biosphère ? - Un deuxième piéton est écrasé plusieurs fois de suite par des automobilistes pressés - Réservez votre place dans le cosmobus pour Mars...

°°°

En ville. Circulation automobile nocturne.

Puis, images d’une fête populaire également nocturne, tonitruante, dont on ne sait si elle se déroule en extérieur ou en intérieur.

Pendant cette scène, la série de titres continue de défiler et la voix chuchotante continue de les lire :

...Contre le racisme en France, une plante miracle - La pause publicitaire - La bombe anti-moustiques - Le moustique anti-bombes - Un enfant meurt chaque minute au Darfour - L’afflux croissant des immigrés en Italie du sud - Le nouveau parfum Chanel et ses effets sur le conflit israélo-palestinien - Une famille nombreuse est écrasée plusieurs fois de suite par des automobilistes pressés - La grande misère des banquiers monégasques...

°°°

La fillette artiste qu’on a vue au début du film feuillette maintenant un livre où apparaissent quelques photographies des Marx Brothers. Elle examine les portraits de ces clowns cinématographiques et se met à rire.

Cependant, la série de titres défile toujours, et la voix chuchotante continue de les lire :

...L’héroïsme tranquille de Geneviève de Fontenay - La générosité secrète des tueurs en série - La pause publicitaire - La mafia russe peut-elle sauver l’humanité ? - L’aérobic sans peine au goulag sibérien - Rire aux éclats sept fois par jour peut guérir du cancer - Une centenaire uruguayenne accouche d’un veau mort-né - Les flots de sang versés sur la planète au nom de Dieu - Gagnez plusieurs millions grâce au yaourt en papillotes aluminium...

°°°

Un plateau de télévision. Face à un public enthousiaste, une jouvencelle accompagnée de sa mère est interviewée par un animateur ironique qui lui demande :

- Pat, ma chérie, jusqu’où serais-tu prête à aller pour devenir célèbre ? - Rien ne m’arrêtera !

- Tu pourrais même assassiner quelqu’un ? - Qui dans cette salle ne le ferait pas ?

Sa mère, radieuse, la couve du regard. L’assistance applaudit frénétiquement.

°°°

On continue d’entendre les applaudissements.

La caméra explore plusieurs détails de l’Enfer peint par Jérôme Bosch sur le panneau de droite de son Jardin des délices. »

°°°

Fragment 2 :

« Le vieil homme se rêve arrivant par train à Bois-le-Duc, ville natale de Jérôme Bosch, puis quittant la gare pour se diriger d’un pas rapide vers le musée où est conservée une copie du Jardin des délices.

Il pénètre dans le musée, parmi de nombreux visiteurs, s’avance vers le triptyque fermé et l’ouvre.

Il le contemple.

Sur l’image - simultanée - du militaire et du jeune condamné marchant toujours dans la campagne, surgit et grandit l’image du Jardin des délices, notamment de son panneau central, celui qui représente le Jardin.

On en distingue plusieurs détails : couples de petits personnages amoureux batifolant tous ensemble, peaux blanches et noires mêlées, acrobates fragiles jouant fraternellement avec divers animaux tant réels que fantastiques, légers funambules voltigeant jusqu’en plein ciel. De cet ensemble de figures monte une rumeur, mélange de cris humains, de chants, d’appels, de cris d’animaux - sifflements, glapissements,

hennissements, rugissements, etc. La caméra s’approche de tel ou tel animal et on entend plus nettement son cri, on s’aperçoit alors qu’il ne se borne pas à crier mais que, par instants très brefs, de sa voix glapissante ou ou sifflante ou caverneuse, il parle. On saisit quelques-uns des mots qu’il prononce :

- ...rien...
- ...tout...
- ...danse...

-...pourquoi ?...

- ...jusqu’où ?...

- ...j’existe...
- ...un autre...
- ...je suis toi ?...
»

°°°

Contreparties

Votre nom au générique

pour 20,00 € et +

3
ARTINAUTES

22
DISPONIBLES

Un grand Merci !

Votre nom figurera au générique du film Possible-Impossible.

Oltre un grande Grazie, il vostro nome nei titoli di testa del film Possible-Impossible.

Dix photos de tournage

pour 50,00 € et +

1
ARTINAUTE

19
DISPONIBLES

Un grand merci !

En plusde la .contrepartie .précédente,vous recevrez par e-mail dix photos issues du tournage du film Possible-Impossible.

Oltre i compensi precedenti, vi invieremo per mail dieci fotodel setdel film Possible-Impossible

Envoi du fichier du film fini en avant-première

pour 100,00 € et +

2
ARTINAUTES

18
DISPONIBLES

Un grand merci !

En plus de toutes lescontreparties précédentes, vous recevrez le fichier du film fini en avant-première dans votre boîte mail.

Oltre i compensi precedenti, riceverete la copia del film finito in anteprima nella vostra cassetta mail.

Cinq tirages papier dédicacés

pour 200,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Un grand merci !

En plus de toutes lescontreparties précédentes, vous recevrez cinq tirages papier dédicacés dans votre boîte à lettre.

Oltre i compensi precedenti, riceverete cinque stampe su carta con dedica nella vostra cassetta lettere.

Affiche du film dédicacée

pour 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Un grand merci !

En plus de toutes lescontreparties précédentes, nous vous enverrons également une affiche du film dédicacée.

Oltre i compensi precedenti, vi invieremo un manifesto del film con dedica.

Deux invitations à l'avant-première du film

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

24
DISPONIBLES

Un grand Merci !

En plus de toutes lescontreparties précédentes, vous recevrez une invitation pour vous et la personne de votre choix à la projection du film, en France ou en Italie.

Oltre i compensi precedenti, riceverete un invito per due persone alla proiezione del film, in Francia o in Italia.

Invitation à un repas avec Marc Scialom et l'équipe du film

pour 2 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

Un grand Merci !

En plus de toutes les contreparties précédentes, nous vous inviterons à partager un repas à l'issue de la projection du film Possible-Impossible, en présence de Marc Scialom et de son équipe.

Oltre i compensi precendenti, vi inviteremo a dividere un pasto dopo la proiezione del filmPossible-Impossible, in presenza di Marc Scialom e della sua équipe.