Mécénat
Icon proarti

OPERATION MOBY DICK
UN ATLAS DE LA GUERRE FROIDE

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Paris
| PRODUCTION

5 510,00 €

5 160,00 € demandés

72
Soutiennent
12
Recommandent
6
Suivent
106%

Présentation du projet

1 projet

4 épisodes

14 nationalités différentes

35 acteurs sur scène

39 représentations à Paris

5000 Euros manquant pour réaliser le projet

1 project

4 episodes

14 different nationalities

35 actors on stage

39 shows in Paris

5000 Euros needed to complete the project

“Dans le monde de l'espionnage, les frontières sont souvent diffuses. Tout comme l'est celle qui sépare la réalité de la fiction. Il y a beaucoup de réalité dans ce que l'on imagine et beaucoup d'imagination dans ce qui est réel.” Juan José Téllez (Écrivain et journaliste)

“In the world of spies, borders are often dispersed. Just as those which separate reality from fiction. There is a lot of reality in that which we imagine, and a lot of imagination in that which is real.” Juan José Téllez (Spanish writer and journalist)

.

Qui sommes nous ?

Le Bal des Ifs est une compagnie de théâtre qui lance une série de 4 épisodes théâtrales autour de la guerre froide qui sera jouée au Théâtre Clavel à Paris du 19 Octobre au 23 Décembre. Chaque épisode va être visible une fois par semaine.

Ce projet rassemble des comédiens et des comédiennes qui viennent de cultures et contextes différents. La compagnie se compose d´une équipe de 42 personnes dont 32 acteurs.

La danse, la musique en live, des courts- métrages projetés pendant le spectacle (tournés au Mexique, Allemagne, Argentine, France, Espagne, Pologne, Lituanie, …), la photographie, des images d´archives, … toute cette diversité artistique enrichit la création du dramaturge et metteur en scène argentin Lucas Olmedo.

Depuis 2 ans, nous travaillons à l´élaboration de ce projet sans subventions, sans financements, sans aides extérieures : Oui c´est énorme, mais on le fait quand même !

Ont déjà été pris en charge la salle de répétition, les tournages à l'étranger (location et achat de matériel), la location et l'achat de costumes, la caution du Théâtre Clavel et l'emploi d'un chargé de diffusion. A présent, nos poches sont vides.

Et afin d'aboutir ce projet, notre chère baleine, afin qu'il soit à la hauteur de nos ambitions, fidèle à notre univers et que le manque de moyens ne soit pas une entrave à cette création, nous en venons à demander de l'aide.

Maintenant on a besoin de vous pour finaliser notre mission.

Il manque 5000 Euros …


Who are we?

Le Bal des Ifs (The Yew Tree Ball) is a theatre company launching a series of 4 theatrical episodes centred around the cold war which will be staged at the Clavel Theatre in Paris from the 19th October to the 23rd December. Each episode will be showed once a week.

This project gathers actors from diverse cultures and contexts. The company is made up of a team of 42 people, including 32 actors.

Dance, live music, short film projections during the show (filmed in Mexico, Germany, Argentina, France, Spain, Poland, Lithuania...,) photography, archival images... a whole artistic diversity which enriches the creation of the Argentinian writer and director, Lucas Olmedo.

For 2 years we have been working on the development of the project without funding, financing or external aid: Yes, it's a big job, but we do it anyway!

The rehearsal room, the foreign film shoots (hire and purchase of material), the hiring and purchasing of costumes, the deposit for the Clavel Theatre, hiring a marketing manager, all this has been taken care of already. And now, our pockets are empty.

In order to continue on with the project, that it lives up to our ambitions, faithful to our creation without the obstruction of a lack of funds, we have come to the point of asking for help.

Now, we need you to complete our mission.

We need 5000 Euros...


.

LE PROJET

Opération Moby Dick, un atlas illustré de la guerre froide.

Il se compose d’une série de pièces qui prennent le contexte de la guerre froide comme matière pour construire de la fiction en se déployant comme un roman. Opération Moby Dick emprunte une partie de sa structure au feuilleton, se présentant sous forme d'épisodes. Les quatre chapitres parcourent le globe en retraçant le développement du conflit depuis les prémices de la guerre froide au XVIIIème siècle jusqu’à son apogée à la fin des années 80:

Episode 1: Les Canailles, mariage orthopédique

Début des années 50. Le crépuscule d'une guerre semble être l'aube d'une autre. Peut-être plus intime, plus domestique. Une guerre de salon, dans le cadre d'un mariage imminent. Le jeune Nicolas a décidé de prendre pour épouse, la belle Adela, une paysanne argentine, mystérieuse et assez astucieuse. Pour des raisons que l'on ne connaît pas, Adela rechigne à inviter sa famille à cet événement si important. Edita, la mère de Nicolas, pense que cette décision n'est pas cohérente avec ses codes familiaux, qui suivent les principes de la vie élégante. Edita prend alors la décision d'engager quelques hispanophones pour qu'ils représentent la famille d'Adela et de les inviter- en même temps que le cercle de la famille intime - à ce qui sera la répétition de ce mariage.

Nous sommes au prélude de la guerre froide. Tout le monde a des soupçons sur tout le monde et sur tout. Pire, il y en a certains pour qui la guerre fut la meilleure chose qui leur soit arrivé dans la vie.

Episode 2: Ostalgie (ou le temps en sursis)

Années 80. « Nous sommes ici, sur votre territoire, pour vous faire du bien ». C’est sous cette devise que Berlin va rester occupé tant par les américains que par les soviétiques. Dans ce contexte d’une Allemagne coupée en deux par un mur, apparaît une cellule féministe, révolutionnaire : Les Amazones. Qui sont- elles ? Un groupe d'actionnistes à l’origine de performances qu'elles appellent "des attentats pacifistes". La fin est terrible.

Episode 3: Bougainville et les Picaros

L’action se déroule dans deux espaces -a priori- distincts. D’une part, dans une colonie au cœur de la forêt amazonienne d’Amérique du sud où un groupe de paysans est en train d’organiser une rébellion à la mort de leur chef. C ́est alors qu’arrivent Jacques Cousteau et son équipe, à la recherche d ́un trésor qui aurait été jeté au fond d’un lac au XVIIIème siècle par des aborigènes qui avaient vu approcher les bateaux de l ́explorateur français Louis de Bougainville.

Simultanément l ́action a lieu dans un studio de télévision pendant le tournage d ́une série à petit budget qui s'appelle "Les Aventures de Bougainville". La série raconte le retour de cet explorateur français du 18ème siecle, son voyage en TAHITI et les jours qui ont précédé́ sa fuite en Amérique du Sud.

Episode 4: Les filles de tournesol

Années 60, dans un village reculé de Pologne, un jeune scientifique (August Pikarski) a découvert une formule chimique pour faire face à l’attaque de la censure subie par une certaine littérature. Toutes les œuvres qui ne répondent pas aux exigences du réalisme socialiste, sont impitoyablement détruites par le feu. Pikarski a inventé une substance qui condense non seulement l’œuvre mais également les effets de l’œuvre. Une littérature clandestine, volatile et injectable. Pikarski est assassiné et la formule est perdue.

Des années plus tard, des agents de la DST prennent connaissance de l'existence de cette formule.


THE PROJECT

Operation Moby Dick, an illustrated atlas of the cold war.

It is composed of a series of sketches, each taking the Cold War as background upon which a fiction is created, unfurling like a novel. Operation Moby Dick borrows a part of its structural language from serials, presented in the form of episodes. Four chapters travel the globe whilst tracing the development of the conflict from its beginnings in the 18th Century until its culmination
in the 80s.

Pourquoi le contexte de la guerre froide ?

La guerre froide, c’était un des conflits les plus prolongés, absurdes et manipulés de l’histoire. Le monde devient bipolaire, la menace est constante et l’autre devient l’ennemi.
C’est la guerre de la suggestion, de l’information, de la propagande. C’est la guerre de la représentation et pour cela, une guerre particulièrement théâtrale.

Le projet « Opération Moby-Dick » a commencé en février 2015. C'est un projet qui n’est pas documentaire mais documenté. Qui a vocation à s'éloigner de l'information et du journalisme pour se concentrer sur des procédés qui donnent vie à un monde imaginaire, ludique qui permet au public, à partir de la fiction, de faire des liens avec notre réalité, notre présent.

Ce qui importe ce n’est plus la façon dont la réalité est présentée, mais la façon dont elle est perçue. Une réalité qu’on peut modifier en l’idéalisant, en simulant ou sous l’effet d’une méfiance paranoïaque

Nous avons vu dans la possibilité d'utiliser cet environnement historique, l'opportunité d'une réflexion et d'une recherche sur les langages, les procédés et les aspects techniques, tant dans l'aspect scénique que dans le récit, qui nous permettraient de redéfinir les modalités d'approche du spectateur.

Why the Cold War ?

The Cold War was one of the most drawn out, absurd and manipulated conflicts in history. The world became bipolar, the threat is constant and 'other' becomes 'the enemy'. It was a war of speculation, information, propaganda. It was a war of performance and thus, a peculiarly theatrical war.

The project “Operation Moby Dick” began in February 2015. It is well researched, but not a documentary. It intends to move away from the facts and journalism to focus on the processes which inspire an imaginary world, playfully allowing the public, through fiction, to make connections with our reality, our present.

The important thing is no longer how reality is presented, but how it is perceived. A reality that we can modify by idealisation, by simulation or under the effect of a paranoid mistrust.

We have seen the possibilities in using this historical environment, the opportunity studying and researching the language, the technical aspects of the scenery as well as the story, which allow us to redefine the experience of the spectator.


.

Structure : Entre le feuilleton et le (faux) documentaire.

Opération Moby-Dick emprunte une partie de sa structure au feuilleton, se présentant sous forme d'épisodes.

Les éléments que la compagnie a décidé de cibler parmi les planches de cet atlas sont reconstitués sur scène à partir du jeu des comédiens, de photographies, d'images d'archives représentant les lieux et les époques évoqués.

La reconstitution est multiple :

D'une part, elle est scénique, charnelle. La reconstitution physique des faits, le "remake" théâtral de "ce qui est réel". D'autre part, il y a la reconstitution audiovisuelle. Des films (courts-métrages ou clips filmés au préalable) qui s'insèrent dans le récit scénique. Un récit parallèle qui génère divers niveaux de représentation.

L'histoire principale, axe de la saga, qui veut que nous, les membres de la compagnie, ayons décidé de faire un voyage dans le temps pour explorer les sources du conflit de la guerre froide et ses conséquences à travers le monde comme une matière à exploiter pour la création de notre propre spectacle, notre reconstitution.


Structure: Between serial and mockumentary.

Operation Moby-Dick is presented in the form of episodes, borrowing from the structure of a serial. The elements of the atlas that the company has decided to target are recreated on stage through the actors, photographs, archival images representing each time and place.

The reconstruction is varied:

On one hand it is scenic, carnal. The physical reconstruction of the facts, the theatrical remake of “reality”. On the other hand, there is the audio-visual reconstruction. Films (shorts or clips filmed prior) are inserted into the scenic narrative. A parallel story which generates multiple levels of representation.

The main story, the axis of the saga, means that we, the company members, have decided to travel in time to explore the sources of the Cold War conflict and its consequences throughout the world, using this as material to pillage for creativity.


.

Procédés de création :

Le texte s’est écrit selon une dynamique que l’on a l’habitude d’appeler « écriture de plateau » , c’est-à-dire, des histoires écrites pour et avec la complicité des comédiens faisant partie du projet, travaillant non seulement à partir de leurs capacités expressives et émotionnelles mais également de leurs désirs et singularités concrètes.

La toute première répétition a commencé sans aucune certitude quant à la trame, aux personnages ou à l’espace. En revanche, nous avions une image génératrice, un contexte qui allait nous servir d’excuse pour déployer cette volonté de raconter des histoires. Par cette proposition de cadre, l’écriture est plus sensible aux champs incertains sur lesquels ouvrent les questions que par la fausse stabilité qu’offriraient leurs réponses. C’est pour cela que les questions posées ne sauraient se contenter d’une réponse unique, elles ont plutôt vocation à se dissoudre dans de multiples possibles. Des possibles qui n’abritent aucun message.

L’œuvre ne se construira pas sur des savoirs préétablis, mais à partir de ces interrogations qui naissent de l’incertitude du non-savoir. Comme une fléchette qu’on lancerait dans le noir.

Là où l’on trouve du réel, il y a du simulacre. Si feindre est une des conditions de survie, que sommes-nous prêts à faire pour survivre ? Et à quel prix ?


The processes of creating:

The text is written according to a dynamic we tend to call “écriture de plateau”, stories which are written alongside the actors, working not only with their expressive and emotional capabilities but also with their desires and individualisms.

The first rehearsal began with absolutely no certainty regarding the plot, characters or setting. Instead, we had a starting idea, a context which would provide a background on which to weave this need for storytelling. With this frame, the writing is more sensitive to the uncertainties, opening us up to questions, than to a false stability that comes with the answers. This is why a question will not be happy with one singular answer, it needs rather to be dissolved into many possibilities, possibilities which in themselves harbour no message.

The work is not constructed on pre-established knowledge, but comes from this interrogation, born of uncertainty of the unknown. Like an arrow shot into the night.

There is travesty in what is real. If pretending is a condition of survival, what are we willing to feign in order to survive? And at what price?


.

Les épisodes : des romans d'aventures

L'aventure est un code narratif que nous avons rencontré des centaines de fois dans nos vies de lecteurs-spectateurs. Explorateurs, détectives, espions, pirates, trésors cachés ont défilé dans nos imaginaires, que ce soit en lisant un roman ou en voyant un film. Et au théâtre ? Comment faire une pièce d'aventure au théâtre et ne pas périr dans cette tentative ? La réalisation de ce projet n'est-elle pas une aventure en soi ? nous demandions-nous. L'épopée ne se trouve pas dans l'histoire mais dans la façon dont nous avons décidé de la raconter. Ou dans la façon dont les spectateurs décideront de la voir. Chaque épisode est indépendant mais, dans leur enchaînement, ils forment un récit total.

Quelques-unes des clés de cette mini-série sont la démesure (d'où le titre "Opération Moby Dick", en effet l'œuvre est cette énorme baleine que nous avons décidé de partir capturer) et l'asymétrie.

L’aventure se déroule au-delà de la fiction. C’est-avant tout- l’aventure de notre compagnie de théâtre qui s’engage dans la production d’un véritable tour de force aux dimensions extravagantes. Nous nous sommes mis en chasse d’une œuvre aussi démesurée que la guerre froide elle-même : par la taille du projet, sa durée, la quantité de personnages-acteurs impliqués, la narration cinématographique (qui inclut des tournages en Espagne, Allemagne, Pologne, Mexique, Argentine, Lituanie, et France). Et cette aventure se partage dès les répétitions ouvertes jusqu’à la mise en scène finale. Le spectateur se transforme en espion et les répétitions deviennent ce terrain de chasse-recherche pour les membres-explorateurs. L’ultime trésor sera l’œuvre en elle-même. L’œuvre, c’est Moby Dick.


The episodes: adventure stories

The adventure is a narrative which we have come across hundreds of times in our lives as readers/audience. Explorers, detectives, spies, pirates, hidden treasures, have all paraded through our imaginations through books and film. And in theatre? How to successfully attempt an adventure story in the theatre? We ask ourselves; is the creation of the project not an adventure in itself? The epic is not found in history itself, but in the way in which we have decided to tell it. Or in the way the spectators decided to view it. Each episode is independent but, once seen together, form a coherent story.

Some of the keys of this mini-series are excess (hence the title “Operation Moby Dick”, the project is the giant whale that we have decided to set sail and capture) and asymmetry.

The adventure takes place beyond the fiction. It is, before all else, the adventure of our theatre company engaging in the production of a true tour de force of extravagant dimensions. We are hunting a work as excessive as the Cold War itself. Excessive in the size of the project, its length, the amount of characters/actors, the cinematographic narration (filmed in Mexico, Germany, Argentina, France, Spain, Poland, Lithuania.) And this adventure is communal from the moment the rehearsals began to the final staging. The audience member becomes a spy and the rehearsals become a place of hunt/research for our explorers. The ultimate treasure will be the work itself. The work, it's Moby Dick.


Metteur en scène et dramaturge : Lucas Olmedo

Professeur d’art dramatique et Dramaturge, il est diplômé de l’Instituto Profesorado de Artes à Mendoza et de L’EMAD (Escuela Metropolitana de Arte Dramático) à Buenos Aires.
Lucas étudie la comédie et la mise en scène avec divers maîtres du théâtre argentin comme Pompeyo Audivert, Ricardo Bartís, Fabián Castellani et la dramaturgie avec entre autres Mauricio Kartun, Alejandro Tantanian, Luis Cano, Ignacio Apolo, Daniel Fermani y Ariel Barchilon.

Il a monté 18 pièces en Argentine, 3 pièces en France dont une qui a été finaliste du prix théâtre 13/ jeunes metteurs en scène. Il a publié 3 pièces de théâtre. Depuis l´année 2000, il a reçu 11 prix qui récompense son travail.


Director and writer: Lucas Olmedo

Professor of dramatic arts and scriptwriting, he graduated from the Instituto Profesorado de Artes in Mendoza and L'EMAD (Escuela Metropolitana de Arte Dramático) in Buenos Aires. Lucas studied drama and directing with many different masters of Argentinian theatre like Pompeyo Audivert, Ricardo Bartís, Fabián Castellani and scriptwriting with, amongst others, Mauricio Kartun, Alejandro Tantanian, Luis Cano, Ignacio Apolo, Daniel Fermani and Ariel Barchilon.

He has put on 18 plays in Argentina, 3 in France, one of which was a finalist in the theatre prize 13/ young directors. He has published 3 plays. Since 2000 he has received 11 prizes which reward his work.


.

Et avec.../And with...

Eva Lallier, Inga Koller, Theo von Bomhard, Alix Draillard de Chalon, Agnès Valentin, Elvire Bonnard, Simon Royer, Angélique Baudrin, Jean-Baptiste Quiot, Richard Acero Viera , Lucas Olmedo, Luisa Luzuriaga, Louison Costes, Jose Luis Vivallo Urra, Marie-Anne Favreau, Laurène Hurst, Manon Gilbert, Laurent Gautier, Sylvain Begert, Gabrielle Cohen, Nicolas Guillemot, Geoffrey Palisse, Maroussia Ejova, Oliver Knightman, Marta Chyczewska, Kevin Bouvyer, Justine Chasles, Lise Marsault, Hugues Moizan, Jessica Rivière, Gwenaël Chevalier, Véronique Chekroun, Macha Orlova, Victor Bas, François Genty, Guido Reyna, Amélie Chauveau, Olalla Escribano, Maria Inés Dutour, Sergio de las Heras, Yann Macbeth, Anne Fremy et Kristin Hoffmann.

.

Merci de partager cette belle aventure avec nous !

Thank you for sharing in this adventure !






FAQ

baldesifstheatre@gmail.com

A quoi sert l'argent collecté

 

A quoi vont nous servir les 5000 Euro ?

- Réaliser les derniers tournages en Allemagne et en Lituanie.

- Créer la scénographie des quatre épisodes.

- Acheter et confectionner les costumes manquants.

- Faire la communication du spectacle (affiche, graphisme, impression de flyers, …)

                                                                                                     

Et si la collecte dépasse 5000 Euro ?

- Permettre une meilleure rémunération de l´équipe artistique.

- Engager un attaché de presse.

- Payer des encarts de publicités (journaux…).

- Pouvoir rembourser des frais déjà avancés.


(english version)        

What will the €5000 go towards?

- Completing the last of the filming in Germany and Lithuania.

- Creating the scenery of the 4 episodes.

- Buying and create the missing costumes.

- Marketing the show (posters, graphics, flyers, …)

                                                                                           

And if we get more than €5000?

- Allow us to pay more to the artistic team.

- Hiring of a press officer.

- Pay for publicity inserts  (newspapers…).

- Reimburse expenses.


Montant de l'appel à dons

5 160,00 €

Montant global

49 960,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Location Théâtre Clavel

Location 16 560,00 €
SOUS TOTAL 16 560,00 €

Frais généraux

Chargé de diffusion- assurance 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Création artistique

salle de repetition 1 800,00 €
scenographie 1 600,00 €
costumes 2 000,00 €
SOUS TOTAL 5 400,00 €

Communication

graphisme et impression des affiches - logo 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Tournage en Allemagne et Lituanie

hébergement, transport, catering, louage du materiel 5 000,00 €
SOUS TOTAL 5 000,00 €

Rénumération

Rénumération 14 000,00 €
SOUS TOTAL 14 000,00 €

Défraiement

Repas 5 000,00 €
SOUS TOTAL 5 000,00 €

TOTAL

TOTAL 49 960,00 €

Recettes

Désignation Montant

Apport de la troupe

Apport 800,00 €
SOUS TOTAL 800,00 €

Apport personnel

Avance 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Billetterie

avec 50 places vendus par représentation 40 000,00 €
SOUS TOTAL 40 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 5 160,00 €

TOTAL

TOTAL 49 960,00 €
Recommander Suivre

Contreparties

Merci!

pour 20,00 € et +

9 ARTINAUTES

Merci pour votre soutien! Vous allez recevoir un joli mail de remerciement et un ticket de tarif préférentiel.

Thanks for your support! You will receive a little thank you mail and a ticket at a preferential price.

un beau souvenir

pour 30,00 € et +

8 ARTINAUTES

En plus de notre mail de remerciement et un ticket de tarif préférentiel vous allez recevoir une belle affiche du projet que vous pouvez aller chercher au Théâtre Clavel quand vous le souhaitez.

Besides the thank you mail and a bargain price ticket, you will receive as well one of your beautiful poster that you can pick up anytime at the Théâtre Clavel.

Invitation à la première

pour 65,00 € et +

8 ARTINAUTES

En plus des contreparties précédentes, vous êtes invitéà la première d´un des 4 épisodes de votre choix suivie par une rencontre avec toute l´équipe autour d'un verre.

In addition to the thank you mail and the poster, you will be invited at the premiere of the episode of your choice and meet the entire team over drinks after the show.

2 Invitations à la première et à la soirée

pour 130,00 € et +

2 ARTINAUTES

Vous allez recevoir deux invitations pour la première de l´épisode de votre choix et rencontrer toute l'équipe autour d'un verre après. Bien sûr, vous allez également recevoir une de nos belles affiches (à retirer au théâtre).

You will receive 2 invitations for the premiere of the episode of your choice and meet the entire team over drinks after. Of course you will also receive a poster of your project that you can pick up at the theatre.

4 invitations + cours de dramaturgie ou visite guidée de Paris

pour 260,00 € et +

1 ARTINAUTE

Un grand merci pour votre soutient !! Vous êtes invitéà voir les 4 épisodes avec une rencontre de l´équipe après autour d´un verre. En plus de ca vous allez recevoir soit un cours de dramaturgie privé de 2h avec Lucas Olmedo soit vous allez profiterd´une visite guidée de Paris.

Thank you very much for your support! You are invited to see all the four episodes and meet the team over drinks after the show. In addition to that you can chose between a private dramaturgy class with Lucas Olmedo or a guided tour in Paris.