Mécénat
Icon proarti

Les Piliers de la Societe
Henrik IBSEN / La Grande Tablée

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
|

5 975,00 €

5 500,00 € demandés

70
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
108%

Présentation du projet

Pourquoi faire appel à Proarti ?

Nous avons déjà plusieurs partenaires l'ENSATT, le théâtre de l'Elysée à Lyon, le théâtre de Mazade en Ardèche et le théâtre de l'Arentelle en Lozère.

Nous avons également fait des demandes de subventions à la ville de Lyon et la région Rhône-Alpes.

Si nous sollicitons aujourd'hui votre aide, c'est que malgré tous ces soutiens techniques ou financiers, notre budget est encore trop peu élevé pour travailler dans de bonnes conditions.

Nous sommes huit comédiens, un créateur lumière, un créateur sonore, un costumier, une scénoraphe et une administratrice.

Nous avons conscience que ce projet est ambitieux dans le contexte actuel mais, si nous ne le sommes pas maintenant, quand le sera-t-on ?

La compagnie La Grande Tablée se lance dans sa première création collective. Pour cela, elle choisit une pièce d'Henrik Ibsen peu connue du grand public, Les Piliers de la Société et constitue une équipe de quatorze jeunes artistes de tous les métiers du théâtre. Déjà programmés dans trois théâtres en Rhône-Alpes, nous voudrions que l'aventure ne s'arrête pas là. Seulement pour cela, nous avons besoin de votre aide. Aujourd'hui, il est très difficile pour une jeune compagnie d'obtenir des soutiens financiers. Grâce à vous, nous pourrions mettre sur pied ce projet, et faire découvrir ce texte, qu'il nous semble nécessaire de partager.

Présentation de la compagnie :

La Grande Tablée a été créée en 2014.

Elle réunit essentiellement des artistes de l'ENSATT ( Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre ) de toutes disciplines confondues.

La compagnie puise ses racines dans un travail de 3 ans au sein de l'ENSATT.

Pendant cette période, nous avons appris à nous connaître, à nous former, à aiguiser notre regard. Nous avons acquis un vocabulaire de travail commun qui est un gain précieux dans notre processus de travail.

Il nous a donc paru essentiel de poursuivre ce travail pour continuer à expérimenter, s'interroger, créer ensemble.

Pour nous, il est primordial que le théâtre soit une aventure humaine et que chacun, technicien ou comédien, ait le même statut au sein de la création.

Le but de la compagnie est de réfléchir à une nouvelle manière de travailler ensemble, d'aborder un texte, d'échanger pour aboutir à l'expression d'un spectacle qui ne reflète pas l'envie d'une personne mais bien la volonté et les questionnements de chaque individu présent sur le projet.

L'histoire de la pièce :

Le consul Karsten Bernick, riche propriétaire d'un chantier naval et homme d'affaires en vue dans une petite ville portuaire, est respecté en tant qu'homme de haute valeur morale et pour son engagement financier au sein de la communauté.
Mais, le retour au pays de deux protagonistes va chambouler l'apparente tranquillité villageoise.
On s’apercevra bien vite que les réputations sont bâties sur des mensonges, la moralité sur des valeurs misogynes et réactionnaires, et la réussite financière sur des marchés peu scrupuleux.
Jusqu’où peut-on aller pour le Bien de la société ? Le mensonge est-il nécessaire à la paix sociale ? Un individu peut-il oeuvrer pour la communauté de manière totalement désintéressée?
Ibsen soulève des questions complexes et résolument contemporaines sur nos petits arrangements avec notre conscience, en dehors de tout manichéisme.

LE PROJET

D'où vient-il ?
Cette aventure réunit uniquement des artistes de notre génération. La guerre n'a jamais été notre quotidien, mais quelque chose de lointain, vécu uniquement via les médias. Nous n'avons pas grandi au travers de grandes causes humanistes et sociales.
Mais, nous avons évolué au sein de cette « crise », avec ses paradoxes et sa complexité.
Cette crise qui a exacerbé les inégalités et nous fait vivre dans un contexte d'austérité, nous pousse à imaginer de nouvelles possibilités.
Il nous est aujourd'hui difficile de croire en la politique tant elle nous semble faussée par des enjeux de pouvoir individuel, et reliée à une pression internationale et une économie mondiale.
Est-il possible de rester intègre face à la pression d'une société ?
Mais l'envie de réfléchir et d'agir pour un nouveau fonctionnement se fait d'autant plus forte.
Le théâtre, l'art, ont toujours eu, et auront toujours leur place dans une société, d'autant plus dans une société en crise, quoi qu'en disent les lignes budgétaires assignées à la culture. Le théâtre doit parler du monde. Quelle que soit sa forme, il doit nous permettre de continuer à nous interroger, rêver, débattre, comprendre.
C'est pourquoi la découverte de cette pièce méconnue, Les Piliers de la Société s'est imposée à nous, comme une évidence. A sa lecture, nous avons tout de suite été saisis par l'actualité de son propos. L'écriture d'Ibsen interroge la pertinence et la justesse des fondements de notre société. Il nous a paru essentiel de s'emparer de ce texte et de ses questions pour l'expérimenter dans un travail collectif.


Pourquoi cette pièce ?
Cette pièce nous raconte comment les intérêts pécuniaires empoisonnent la vie, le coeur et l'honnêteté de l'Homme.
Ibsen nous interroge sur notre conscience individuelle.
Qui n'a jamais été séduit par l'argent ou le pouvoir ?
Pour Ibsen, le changement part de l'individu car, si l'homme est perfectible, la société l'est aussi.
C'est l'individu affranchi, libre, ayant la conscience de sa volonté, de ses droits et devoirs, qui entreprendra une réforme profonde de la société.

Mais l'intérêt que nous avons pour l'oeuvre d'Ibsen réside moins dans les solutions qu'elle offre que dans les questions qu'elle pose.
Jusqu'où peut-on aller pour le bien de la Société ?
Comment déterminer le bien de la Société ?
Est-ce par rapport à sa croissance, au moral de ses habitants, à leur niveau de vie, aux acquis sociaux ?
Comment notre société peut-elle apporter satisfaction à chacun au vu du nombre que nous-sommes ?
L'individu doit-il faire des sacrifices pour le bien de la communauté, voire être sacrifié ?
Notre démocratie est représentée par une seule personne qui se trouve à sa tête. Est-elle, encore aujourd'hui, le meilleur modèle représentatif du « vivre-ensemble » ?
Il est facile de se rendre compte que nos dirigeants politiques sont démunis de leur réel pouvoir décisionnaire par l'économie de notre société. Et que nous, citoyens, le sommes également.
Cependant, nous ne pouvons nier que cette économie a aussi apporté son lot de bonheur et de progrès.
Les quelques personnes qui contrôlent cette économie agissent-elles sincèrement pour le bien de la communauté mondiale ?
Comment chacun d'entre nous est acteur, parfois esclave, de cet engrenage ?
Ibsen, dans ses oeuvres, avait l'intelligence de poser des questions si essentielles et intemporelles qu'aucune de ses pièces ne parait désuète.
Dans son théâtre, il y a cette remise en question perpétuelle des conventions sociales, des idées reçues inviolables, des relations peu scrupuleuses entre fortune et rang social qui étouffent, ici, ses personnages.
Il y a cette envie de remédier à son sort, ce désir subversif et difficile de rompre les liens moraux, familiaux, sociaux ou conjugaux.
Par la question du vivre-ensemble, Ibsen dépeint la lutte violente de ses personnages, entre leurs idéaux et leurs actions. Leur quête de bonheur, de paix intérieure et de paix sociale met en lumière la complexité de la structure de notre société, ainsi que notre responsabilité individuelle.
Les Piliers de la société apparaît aujourd'hui comme une réinterrogation de notre système actuel qui semble arriver à épuisement.
Toutes ces questions nous animent, et nous voulons aujourd'hui, avec cette pièce, en débattre sur scène.

A quoi sert l'argent collecté

La somme collectée sera utilsée pour :

- La création des costumes, la construction des décors, l'achat d'accessoires.

- Pour l'organisation de performences, d'expositions et d'interventions, pour diffuser le projet et attiser la curiosité des habitants du quartier de la Guillotière à Lyon.

- La rémunération des artistes sur les représentations à Lyon.


Objectif de collecte

5 500,00 €

Montant Global

0,00 €

Dépenses

Désignation Montant

TOTAL

TOTAL 0,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 5 500,00 €

TOTAL

TOTAL 5 500,00 €

Nous avons croisé pendant notre formation de nombreux artistes qui ont enrichi et développé notre vision du théâtre. Notamment le TG STAN qui fut une rencontre importante dans notre parcours. Cette rencontre nous a poussé à réfléchir à de nouvelles manières de travailler et de penser le collectif.

Sortis de l'école depuis deux ans, chacun travaille aujourd'hui avec des artistes différents. Toutes ces expériences personnelles constituent nos sources d'inspiration et viennent renforcer la diversité du collectif.

Contreparties

De l'amour

pour 10,00 € et +

12
ARTINAUTES

2147483635
DISPONIBLES

Pour 10 euros, notre immense reconnaissance et nos quatorze plus beaux sourires sont pour vous.

Playlist

pour 20,00 € et +

14
ARTINAUTES

9986
DISPONIBLES

Pour 20 euros, nous vous enverrons par mail la playlist musicale officielle des Piliers de la Société. + Récompenses précédentes.

Surprise au bar et Affiche

pour 50,00 € et +

6
ARTINAUTES

94
DISPONIBLES

Pour 50 euros, une surprise vous attendau bar du théâtre de l'Elysée à Lyon. Vous pourrez également y récupérer une affiche dédicacée par tous les membres de l'équipe. + Récompenses précédentes.

Invitation !

pour 100,00 € et +

8 ARTINAUTES

Pour 100 euros, nous avons le plaisir de vous offrirune invitation aux représentations, à Lyon, à Aubenas ou à St Flour de Mercoire. + Récompenses précédentes.

Dessine moi une répétition

pour 200,00 € et +

3
ARTINAUTES

17
DISPONIBLES

Pour 200 euros, vous repartez avec un magnifique croquis du spectacleréalisé pendant le répétitions. + Récompenses précédentes.

LA Photo

pour 300,00 € et +

3
ARTINAUTES

12
DISPONIBLES

Pour 300 euros, nous sommes heureux de vous offrirun tirage grand format d'une photo réalisée pendant les répétitions. + Récompenses précédentes.