Mécénat

Les Désencordés
Danse, cirque et BD : poésie visuelle et introspection acrodansée

Collecte Terminée


| ARTS DE LA SCÈNE
| Bruz
| PRODUCTION

2 000,00 €

2 000,00 € demandés

23
Soutiennent
3
Recommandent
4
Suivent
100%

Présentation du projet

Les Désencordés from IV My Kouki on Vimeo.

Les Désencordés est un spectacle mêlant danse, cirque, bande dessinée et projection. A travers l'hybridation des disciplines, elle propose un conte philosophique qui suit le parcours intérieur d'un homme et explore les mécanismes de la pensée et de la subjectivité.


Le Projet : origine

A l’origine des Désencordés, une envie de croiser les modes de narration de la bande dessinée et du spectacle vivant, à travers un imaginaire qui se déploie dans une scénographie faite de cordes, d’encre et de papier.
Les Désencordés est né de la rencontre de Claudie Gatineau (chorégraphe et danseuse-acrobate) avec La Carpette (illustratrice, auteur de BD). Toutes les deux passionnées par la bande-dessinée, la danse et le cirque, elles décident de chercher des points de passage entre les différentes disciplines afin de créer par le mouvement et l’image un univers visuel atypique où la pensée visuelle prend toute sa force. Saïef Remmide (danseur hip-hop), Mitch Fournial (vidéaste) et Gwénolé Kervoa (artiste aérien, technicien) viennent les rejoindre avec leur propre univers qu’il soit gestuel ou visuel.


La Compagnie

Gap The Mind, créée en 2015 à Rennes, est une compagnie de danse, nouveau cirque et arts visuels. Les créations de la compagnie expérimentent l’altérité autour de dispositifs à partir desquelles les corps s’animent... Légèreté, résistance, stabilité ou équilibre précaire, le jeu n’est dicté ni par le corps, ni par la structure, ni par l’image projetée mais par l’interaction de tous ces éléments.

De cette recherche des limites et des « espaces entre deux » naît le jeu créatif et ainsi une nouvelle expression. Le propos de chaque création commence par une recherche séparée des différents univers et se plaît à détourner les matériaux, les repères spatiotemporels et les techniques approchées. Les corps se retrouvent malgré eux dans un espace hybride, un espace de frottement et de flottement. Les compositions musicales suivent la même démarche et participent pour finir à l’élaboration d’une écriture commune et innovante. Les créations de la compagnie expérimentent autour des points de passage entre la projection et la scène, entre l’image dessinée et le corps en mouvement, entre le cirque et la danse. L’écriture de Claudie Gatineau sollicite à l’instinct l’intimité et la sensorialité des interprètes pour éveiller chez le spectateur son imaginaire et ses mémoires.

Au-delà de ses activités de créations, la compagnie est très engagée dans l’action culturelle et propose des stages et des cours toute l’année, autour de la danse, des arts du cirque et de la BD.


Synopsis : l’arbre de l’Immanence*

Les Désencordés est un voyage dans l’inconscient d’un homme, hanté par la présence d’une femme.
L’inconscient se matérialise, se manifeste, sous la forme d’un arbre-labyrinthe : l’arbre de l’Immanence*. L’homme est traversé par des émotions, des visions, des souvenirs, alors qu’il se hisse dans ce labyrinthe existentiel sans trop savoir ce qu’il adviendra.
Les espaces s’ouvrent, se ferment, se déplient et à chaque fois il y retrouve cette femme multiple.

*L’immanence est un terme philosophique qui, en parlant d’une chose ou d’un être, désigne le caractère de ce qui a son principe en soi-même, par opposition à la transcendance qui indique une cause extérieure et supérieure.


Le Spectacle : entre danse, cirque et bande dessinée

A travers les interprètes et leurs avatars dessinés, Les Désencordés se vit comme un conte philosophique, une errance métaphysique et onirique. Le spectacle explore les processus mouvants de la pensée et leur décalage avec le réel, en hybridant les codes de la BD avec ceux de la danse et du cirque.

L’esthétique du spectacle est marquée par un graphisme en noir et blanc très tranché alliant BD, animation et captation de mouvement. Une scénographie vertigineuse, constituée de cordes et d’agrès aériens, permet aux interprètes de réaliser des chorégraphies acrobatiques et aériennes. Le spectateur est plongé dans un univers périleux, intimiste et poétique, où les pensées et les émotions s’incarnent dans l’image et les corps.

Le neuvième art et le spectacle vivant sont hybridés : il ne s’agit pas de traduire ou d’adapter la BD à la scène mais d’inventer un nouveau langage nourris des échanges techniques et symboliques des deux media. Les éléments de la BD ne sont pas figées, ils se déplacent au gré des mouvements des danseurs et les danseurs eux mêmes se voient contraints par la BD. Soutenue par Saief Remmide, Claudie Gatineau met en place une chorégraphie acrobatique et théâtrale qui se joue des figures aériennes, des cordes et des acrobaties pour nourrir un imaginaire introspectif. Les Désencordés met les arts visuels au centre du travail créatif, poussant plus loin l’expérimentation de nouveaux rapports entre les disciplines.

Les personnages nous emmènent dans des tours, des labyrinthes, des poches de notre pensée. La mémoire, l’émerveillement du rien, la peur ou le besoin de contrôle créent au gré du parcours des associations d’images qui œuvrent à une fin, celle de l’autonomie affective et l’acceptation de soi. Au croisement de la quête métaphysique et de la poésie gestuelle, les différentes disciplines sont ici mises au service de la narration et de l’onirisme.


Notes d’intention

Les pensées prennent souvent une forme visuelle. Elles sont inscrites dans une temporalité propre qu’on pourrait qualifiée d’absurde, de déconnectée... une joyeuse pagaille de l'imaginaire ! Il m’intéressait d’utiliser l’écriture de la BD pour traduire ces pensées imaginaires dans une quête introspective. La BD offre un espace idéal, un espace connecté mais non linéaire. Elle allie le mode séquentiel de notre hémisphère droit et le mode simultané de notre hémisphère gauche. Cette interaction fait que chaque élément fait un avec le tout. Dans le Tout, il y a bien ce qui se vit dans les cellules de la BD mais aussi ce qui se vit sur scène, un tissage entre l’image et le vécu. La scène est l’Art de l’ici et maintenant et la BD celui de l’ailleurs, de l’imaginaire. La richesse de ce lien et son potentiel m’intéresse dans le cheminement personnel du personnage principal. Sa mémoire, l’abandon de la mère, de la femme, les visages traversés et ses liens affectifs.

Cette recherche autour de la BD et de la scène m’amène aussi à explorer de nouveaux éléments scéniques et visuels à partir d’agrès de cirque et un nouveau rapport au corps tantôt initiateur, tantôt objet. Les danseurs font défiler les cellules et leur donnent une dynamique et vice versa. Travailler sur l’espace commun entre la scène et la BD ne se limite pas à créer un espace « entre » mais un nouvel espace. Les conventions de la BD amènent une écriture élargie de l’écriture scénique qui se joue des rapports multiples entre le texte, le dessin, le son et l’image. Le personnage de BD va dessiner des traits horizontaux dans sa cellule et créer ainsi un élément de décor, une toile, que le danseur sur scène va traverser. A chaque passage d’un medium à un autre, je me pose la question “qu’est ce qui se perd et qu’est ce qui est révélé ?”.

J’ai souhaité d’autre part unir ces deux arts dans l’esthétique cinématographique des années 70 basée sur un jeu de lumière contrastée. Il se crée un univers théâtral visuel et intimiste qui brise le quatrième mur entre la scène et le public entre le monde réel et celui de la fiction. Un dialogue naît entre les deux. Dans cette création, le mur se brise à plusieurs niveaux entre l'homme et la femme en rouge, entre le formel et l'imaginaire entre la danse et la bande-dessinée. Le spectateur est invité à sombrer dans cette spirale intime où se confond l'identité des personnages.

Le public y verra probablement au début des situations surréalistes et amusantes ou tout aussi bien des images plastiques et organiques. Ce que je souhaite c’est qu’à la fin du spectacle cela reste pour eux un tableau, le tableau de leurs évidences.

Claudie Gatineau


Scénographie : de la salle à la rue

Des cordes se mouvent toute seule. Elles se rassemblent, s'érigent ensemble puis s'éjectent.

En fond de scène un grand cyclo sert à la fois de paroi pour les chorégraphies aériennes et de surface de projection. La scène représente un espace métaphysique dans lequel s’incarnent les pensées et les émotions des protagonistes. La scénographie, faite essentiellement de cordes, est malléable et dissimule des agrés de cirque en son sein : corde lisse, contrepoids, cordes de danse-verticale.

Nous souhaitons développer cette pièce aussi bien pour la salle que pour la rue. En rue nous envisageons d’utiliser une façade de bâtiment comme espace de jeu et de projection. Cette dernière serait alors réalisée en mapping visuel.

La structure et le cyclo peuvent être transportés dans un utilitaire de taille moyenne et nécessitent deux personnes au montage.


La BD : à double sens

Dans Les Désencordés la réflexion sur la BD est double.
Il s'agit d'un côté de réfléchir sur l'impact que la BD peut avoir sur la scène, sur le décalage que créé l'image fixe, le cadre, la bulle et autre codes caractéristiques au 9°art, lorsqu'ils sont alliés au spectacle vivant.
D'autre part l'auteure de BD effectue le chemin inverse en réfléchissant à l'impact que la rencontre avec le spectacle vivant peut avoir sur la pratique de la BD. Impact sur le dessin : recherche du mouvement, de l'image fixe qui traduit tout un geste ; mais également impact sur le mode de narration, sur la temporalité, sur la mise en page.

Nous souhaitons produire une BD courte, en lien avec les réflexions ci-dessus, reprenant le travail effectué sur la pièce. Dans cette BD nous prolongerons l'univers du spectacle, son esthétique, et expérimenterons des mises en page en lien avec la pièce. Le livre compilera également les séries de croquis réalisées sur les résidences.


Pourquoi un financement participatif ?

Les Désencordés est un projet ambitieux qui nécessite un temps de recherche prolongé pour expérimenter les dispositifs. De plus elle donne naissance à un second objet artistique : une bande dessinée. La collecte permettra de financer des résidences de recherche et d'écriture chorégraphique, ainsi que l'impression de la BD.

Pourquoi 5000€ ?
Les 5000€ permettront d'assumer les frais d'une semaine de résidences (salaires, transports et repas), ce qui permettra de continuer les expérimentations sur les intéractions BD / corps en mouvement.
Elle permettra également de couvrir les frais d'impression de la BD.

Et au-delà ?
Des financements supplémentaires nous permettraient d'enchaîner sur des résidences supplémentaires, ce qui nous donnerait plus de temps pour mette au point les interactions entre spectacle vivant et BD.
Ils nous permettraient également de mieux rénumérer les personnes qui travaillent sur la BD et le montage vidéo.
Bref, ils nous permettraient d'approfondir notre travail pour vous présenter un projet plus construit !

Quid de la Dynamo Culturelle ?
Dans le cadre de la Dynamo Culturelle, Rennes Métropole offre trois prix : le projet le plus recommandé, le projet le plus soutenu ainsi que le projet ayant atteint ses objectifs le plus rapidement. Chacun de ces projets seront récompensés par une aide financière de Rennes Métropole. Donc n'hésitez pas à partager le lien vers Les Désencordés et à en parler autour de vous !



FAQ

La création Les Désencordés est prévue pour fin 2018. Nous vous tiendrons au courant des avancées du projet et nous vous transmettrons le calendrier des dates au fur et à mesure !

La BD Les Désencordés est elle aussi prévue pour fin 2018. Elle vous seront envoyée dès que l'impression aura été faite.

La loi du 1er août 2003 relative au mécénat accorde une réduction d’impôt très incitative pour les personnes physiques et morales effectuant des dons à des projets d’intérêt général. ◊ Pour les particuliers assujettis à l’impôt sur le revenu (IRPP) : réduction d’impôt équivalente à 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable (article 200 du CGI) ◊ Pour les personnes morales assujetties à l’Impôt sur les Sociétés (IS): réduction d’impôt équivalente à 60% du montant du don, dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaire HT (article 238 bis du CGI)

Une fois que la collecte pour le projet que vous avez choisi de soutenir est terminée et réussie, vous recevrez automatiquement votre reçu fiscal, à condition que le projet ouvre droit à réduction fiscale et d’avoir signalé votre souhait de bénéficier de ce dispositif lorsque vous avez fait votre don (en cliquant sur « Soutenir »). Vous recevrez votre reçu par e-mail à l’adresse que vous avez indiquée lors de la création de votre compte sur proarti.fr.

En choisissant de rester de rester anonyme lors de votre don, votre nom n'apparaîtra pas sur la liste publique des donateurs du projet qui est accessible depuis la page de collecte. Néanmoins, votre identité sera transmise au porteur du projet afin que celui-ci puisse vous remercier et vous envoyer votre contrepartie.

A quoi sert l'argent collecté

Les Désencordés est un projet ambitieux qui nécessite un temps de recherche prolongé pour expérimenter les dispositifs. De plus elle donne naissance à un second objet artistique : une bande dessinée. La collecte permettra de financer des résidences de recherche et d'écriture chorégraphique, ainsi que l'impression de la BD.

 Pourquoi 5000€ ?
Les 5000€ permettront d'assumer les frais d'une semaine de résidences (salaires, transports et repas), ce qui permettra de continuer les expérimentations sur les intéractions BD / corps en mouvement.

Elle permettra également de couvrir les frais d'impression de la BD.

 Et au-delà ? 
Des financements supplémentaires nous permettraient d'enchaîner sur des résidences supplémentaires, ce qui nous donnerait plus de temps pour mette au point les interactions entre spectacle vivant et BD.
Ils nous permettraient également de mieux rénumérer les personnes qui travaillent sur la BD et le montage vidéo.
Bref, ils nous permettraient d'approfondir notre travail pour vous présenter un projet plus construit !

 Quid de la Dynamo Culturelle ?
Dans le cadre de la Dynamo Culturelle, Rennes Métropole offre trois prix : le projet le plus recommandé, le projet le plus soutenu ainsi que le projet ayant atteint ses objectifs le plus rapidement. Chacun de ces projets seront récompensés par une aide financière de Rennes Métropole. Donc n'hésitez pas à partager le lien vers Les Désencordés et à en parler autour de vous !
 

 


Montant de l'appel à dons

2 000,00 €

Montant global

61 822,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Création

Décors et accessoires 1 323,00 €
Transport des décors 100,00 €
Costumes et maquillages 370,00 €
Technique 1 500,00 €
Honoraires photographe et vidéaste 2 000,00 €
Composition musicale 1 215,00 €
SOUS TOTAL 6 508,00 €

Frais annexes de résidences

Hébergement 486,00 €
Transports (internationaux et nationaux) 5 349,00 €
Repas 1 089,00 €
Petit Matériel 250,00 €
Location de lieu de travail 807,00 €
Location de matériel 6 500,00 €
SOUS TOTAL 14 481,00 €

Création BD

Honoraires graphiste 3 866,00 €
Frais d'impression 1 300,00 €
SOUS TOTAL 5 166,00 €

Salaires

Equipe administrative (2 personnes) 4 604,00 €
Equipe artistique (4 personnes) 25 099,00 €
Equipe technique 5 190,00 €
SOUS TOTAL 34 893,00 €

Autres

Frais postaux 24,00 €
Petit matériel 32,00 €
Assurance 32,00 €
Communication 200,00 €
Documentation 102,00 €
Charges (électricité, téléphone, etc.) 384,00 €
SOUS TOTAL 774,00 €

TOTAL

TOTAL 61 822,00 €

Recettes

Désignation Montant

Apport compagnie

Fonds propres cie Gap The Mind 6 759,00 €
SOUS TOTAL 6 759,00 €

Recettes de coproductions

En cours de négociation 15 000,00 €
Au Bout du Plongeoir 1 000,00 €
SOUS TOTAL 16 000,00 €

Subventions

Ville de Bruz 2 793,00 €
ASP CUI-CAE 2 110,00 €
Institut Français / Région Bretagne 7 000,00 €
Conseil régional 3 000,00 €
SOUS TOTAL 14 903,00 €

Remontée à la production

Vente de spectacle 5 000,00 €
SOUS TOTAL 5 000,00 €

Valorisation de résidences

Le 37° // (association La Boussole), Tours 1 400,00 €
Le Point Haut (cie Off), St-Pierre-des-Corps 3 200,00 €
Prêt de matériel 5 100,00 €
La Gare (cie Moral Soul), Le Relecq-Kerhuon 1 260,00 €
Le Vieux St-Etienne (Ay-Roop), Rennes 3 200,00 €
SOUS TOTAL 14 160,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 2 000,00 €

TOTAL

TOTAL 58 822,00 €

Cet amas de références est un nuage qui construit notre réflexion, en lien avec Les Désencordés. Vous verrez dans certaines de ces citations un rapport direct avec le projet, d'autres n'ont qu'un lien plus vague mais génèrent en nous des mouvements d'imaginaire.


Quelques citations

" Penser et être sont une seule et même chose. Ou plutôt le mouvement n'est pas l'image de la pensée sans être aussi matière .de l'être." - Gilles Deleuze et Félix Guattari, Qu'est-ce que la philosophie ?.

" Nous sommes des déserts, mais peuplés de tribus, de faunes et de flores [...] Et toutes ces peuplafes, toutes ces foules, n'empêchent pas le désert, qui est notre ascèse même, au contraire elles l'habitent, elles passent par lui, sur lui. Le désert, l'expériementation sur soi-même, est notre seule identité, notre chance unique pour toutes les combinaisons qui nous habitent. " - Gilles Deleuze et Claire Parnet, Dialogues

" On peut toujours faire quelque chose de ce qu'on a fait de nous." - Jean-Paul Sartes, L'existentialisme est un humanisme

" Penser signifie penser en relation " - Rudolf Arnheim, La Pensée visuelle

" On dessine non pour transcrire des idées de sa tête mais pour les générer dans la recherche d'une compréhension supérieure." - Nick Sousanis, Déploiement

" Se libérer, ne croyez pas que c'est être soi-même. C'est s'inventer comme autre que soi.[...] Ne soyez rien : devenez sans cesse. L'intériorité est un piège. L'individu ? Une camisole. Soyez toujours pour vous-mêmes votre dehors, le dehors de toute chose. " - Alain Damasio, La Zone du dehors


Quelques BDs

Le Déploiement, Nick Sousanis
Sin City, Franck Miller
L'Ascension, Marc-Antoine Mathieu
Les Cités Obscures, Peeters et Schuiten
L'Astragale, Pandolfo et Risbjerg


Quelques liens-vidéos

Suivez l'actualité du projet !

  • Succès de la campagne de financement des Désencordés : Merci à tous !

    Bonjour chers contributeurs et soutiens indéfectibles !
    Nous avons le plaisir de vous annoncer la réussite de notre compagne de financement participatif sur Proarti ! Cruciale à cette étape du projet, elle nous a permis de financer la résidence au Vieux St-Etienne à Rennes en Mai, et va nous permettre de préparer les résidences futures.
    Nous vous tiendrons au courant des avancées des Désencordés via ce blog et notre newsletter. Vous serez ainsi au courant des différentes résidences et pourrez profiter des photos, croquis et vidéos réalisées dans le cadre du projet.
    Voici où nous en sommes et comment nous envisageons les différentes contreparties :
    - Un grand merci : vous pouvez d'ores et déjà retrouver votre nom/pseudo sur le site de la compagnie (http://gapthemind.org/portfolio/gap-the-mind-cristal-story/). Si vous désirez changer le nom qui est affiché ou si vous ne souhaitez pas figurer sur cette liste, n'hésitez pas à nous laisser un petit message. Vous retrouverez également votre nom dans la BD.
    - L'affiche : nous ne sommes pas encore fixé sur le visuel définitif de l'affiche, nous vous le partagerons avant de l'envoyer à l'impression.
    - Le PDF : le PDF vous sera envoyé par mail dès que la maquette de la BD sera terminée et validée. La BD dépendant du spectacle, les délais devraient être semblables.
    - Invitation aux répétitions : nous vous transmettrons les dates de répétition pour que vous soyiez en mesure de choisir une date et un lieu qui vous convient.
    - La BD : vous recevrez d'abord le PDF par mail, puis une fois la BD imprimée, elle vous sera envoyée par la poste.
    - Une place de spectacle : lorsque le calendrier des représentations sera fixé, nous vous en ferons part, vous pourrez ainsi vous positionner sur la représentation qui vous arrange.

    Il y a quelques selaines un des membres du projet s'est blessé gravement en répétition, ce qui retarde un peu le calendrier du projet, mais ne l'invalide en aucun cas. Cependant nous ne pouvons pas encore vous dire quand sortira le spectacle, et quand auront lieu les répétitions. Nous vous donnerons plus d'informations quand nous en aurons.

    Nous allons profiter de ce temps sans répétitions pour avancer sur la partie BD du projet, et pour travailler la trame plus en profondeur.
    En vous remerciant encore et encore pour votre soutien précieux ! N'hésitez pas à prendre contact avec nous pour discuter du projet, demander des informations, etc.
    A bientôt !
    L'équipe des Désencordés
  • Retour sur la résidence à La Gare

    Du 23 au 27 janvier 2017, Gap The Mind était à La Gare, au Relecq-Kerhuon - lieu dédié aux Arts du mouvement dont s'occupe la compagnie Moral Soul - pour une semaine de travail riche en idées autour de la pièce Les Désencordés. Au programme de la résidence : de la danse à deux, en opposition, en contact, séparé ou ensemble, dans la douceur ou la violence, dans le but d'établir un vocabulaire dansé commun aux deux interprètes de la pièce - Claudie Gatineau et Saief Remmide. Tout au long de la résidence la réflexion sur la danse et le dessin a pris forme et parfois corps avec l'aide de La Carpette. Prochains temps de travail sur Les Désencordés : - Du 10 au 14 avril : GTM, Bruz (35) - Du 5 au 12 mai : Le Vieux St-Etienne, Rennes (35) avec le soutien d'Ay-Roop

  • Retour sur la résidence au Vieux St-Etienne

    Du 5 au 12 mai 2017, Gap The Mind était au Vieux St-Etienne, à Rennes, en partenariat avec Ay-Roop (scène de territoire dédiée aux arts de la piste) dans le cadre de leur laboratoire permanent. Il s'agissait de notre première résidence multimédia sur Les Désencordés. Pendant 8 jours nous avons travaillé à faire se rencontrer la BD, la projection, la danse et le cirque ! Nous avons eu la chance de pouvoir présenter le résultat de nos premières recherches devant du public et nous avons ainsi pu expliquer notre démarche et échanger autour du projet. Merci pour vos nombreux retours ! Dans le cadre de cette résidence nous avons pu réaliser une vidéo de présentation du projet que vous trouverez ci-dessous. Merci à IV My Kouki pour la réalisation ! Les Désencordés from IV My Kouki on Vimeo.

Recommander Suivre

Contreparties

L'Ourdisseur

pour 5,00 € et +

0 ARTINAUTES

“Ouvrier qui dispose les fils réunis en nappe ou chaine sur l'ourdissoir du métier à tisser”

Vous avez toute notre gratitude pour votre implication dans le projet ! Un grand merci pour votre soutien ! Votre nom apparaîtra dans les remerciements sur le site internet de la compagnie.

Le Fileur

pour 10,00 € et +

2 ARTINAUTES

"Ouvrier travaillant au filage sur un métier à tisser. Personne qui file le coton, la laine, etc."

Un grand merci pour votre soutien ! Votre nom apparaîtra dans les remerciements sur le site internet de la compagnie.
+ L'affiche du spectacle en format A2

L'Espadeur

pour 15,00 € et +

5 ARTINAUTES

“Ouvrier qui nettoie et pare la filasse (assemblage, amas de filaments tirés de l'écorce du chanvre, du lien, etc.).”

Le pack du Fileur
+ le PDF de la BD Les Désencordés

Le Boulinier

pour 30,00 € et +

1 ARTINAUTE

“ Fabricant de cordes de halage.”

Le pack de l'Espadeur
+ Une invitation à une répétition et un verre avec l'équipe
[L'équipe vous contactera pour vous tenir informé des dates de répétitions.]

Le Cordier

pour 55,00 € et +

2 ARTINAUTES

“Fabricant de cordes, de câbles, etc.”

Le pack du Boulinier
+ La BD les Désencordés

Le Bouracanier

pour 80,00 € et +

3
ARTINAUTES

17
DISPONIBLES

“Fabricant du camelot ou baracan, étoffe de laine mêlée de poils de chèvres.”

Le pack le Cordier
+ Une place de spectacle

Le Tisserand

pour 200,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

“Ouvrier qui fait des toiles, des étoffes de laine ou de soie."

Une place dans un atelier BD ou danse-verticale. Les ateliers ont généralement lieu autour de Brest ou de Rennes.

Le Cometteur

pour 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

“Ouvrier qui met ensemble, réuni par torsion les éléments qui composent un cordage.”

Une après-midi de test du dispositif de jeu entre la BD interactive et animée et le mouvement. Le test aura lieu dans le cadre d'un atelier de danse-verticale ou à la suite d'une résidence. La compagnie prendra contact avec vous pour organiser l'événement (nombre de participants, modalités, lieu, etc.).

Le Guide

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

4
DISPONIBLES

"Personne responsable de la sécurité d'un groupe dans le cadre d'une expédition (randonnée, escalade, etc.)."

Nous venons faire un atelier chez vous ! Il peut s'agir d'un atelier BD, d'un atelier de danse-verticale, ou d'un atelier de danse-acrobatie. La compagnie prendra contact avec vous pour organiser l'événement (nombre de participants, modalités, lieu, etc.). Les défraiements seront à prévoir en supplément.