Mécénat

Costa le Rouge de Sylvain Levey
Un spectacle jeune public par la compagnie KAMMA

J -69


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

1 325,00 €

7 000,00 € demandés

14
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
18%

Présentation du projet

Le projet

Nous sommes une compagnie de théâtre ardéchoise, et je suis moi-même sorti de l'école supérieure professionnelle de théâtre du Limousin, l'Académie de l'Union, en 2016.

Nous commençons aujourd'hui à travailler sur notre future création jeune public, "Costa le Rouge", de Sylvain Levey. Costa est un garçon de douze ans toujours collé à son grand-père. Il écoute ses histoires, ses chansons pour changer le monde, l'histoire de la genèse, qu'il revisite... Costa le Rouge, c'est l'histoire de la transmission d'une génération à l'autre, du passage d'une époque révolue à un aujourd'hui incertain : une certaine idée de la classe paysanne et ouvrière... C'est encore le renoncement des luttes remplacées par une consommation abîmant les êtres. L'idée est de créer une forme légère, facilement adaptable à différents lieux.

Le projet verra le jour aux alentours de juin 2022.

Raphaël Mena - Co-directeur de la compagnie KAMMA

 

Pourquoi Costa le rouge ?

Ce projet me tient à coeur, car il permet de parler simplement et avec beaucoup de sensibilité de grandes questions de la vie, auxquelles on est toutes et tous confronté.e.s.

La mort, les liens familiaux, l'histoire d'un pays, la question de l'engagement.

Ce spectacle s'adresse en premier lieu à des enfants, entre 8 et 14 ans.

Mais la finesse de l'écriture et de ce qui est raconté permet de toucher également les adultes.

Faire ce spectacle me tient à coeur, car faire du théâtre jeune public m'intéresse de plus en plus.

Ensuite, car les quelques spectacles jeune public que j'ai pu voir étaient souvent niais, je souhaite faire des spectacles jeune public qui ont du sens, et qui touchent à la fois les enfants et les adultes.

La beauté et la puissance de la pièce de Sylvain Levey permet ça.

 

 

J'ai choisi de faire une collecte pour ce projet, car je suis intimement convaincu que ce projet doit voir le jour.

La scénographie est simple, la forme est légère, mais il reste des impondérables dans la création artistique, notamment payer les acteurs et les actrices.

Par respect pour le travail effectué, et l'engagement des comédien.ne.s, je souhaite payer toute l'équipe durant un mois, c'est-à-dire la durée de création du spectacle.

En cela, j'ai besoin de financements, qui seront essentiels à la création dans de bonnes conditions de ce projet.

 

Note d'intention


Nous avons rencontré l’écriture de Sylvain Levey au cours d’une grande traversée de différents auteurs et autrices jeune public.
Son écriture minimaliste, entre poésie et réalisme, laisse la place à l’imagination, suggère plus qu’elle ne dit, et nous a ému.es aux larmes.
Costa le rouge, c’est trois générations, trois époques, des histoires personnelles qui nous parlent d’universel, des ponts et des passages construits entre l’enfance et l’âge adulte, entre nos chemins individuels et l’Histoire dans laquelle nous vivons.

 

Tout d’abord il y a la relation entre l’enfant et son grand-père.

On imagine ce Papé robuste, avec des grandes mains rugueuses, et en même temps émanant de lui une douceur, une tendresse.
Avec pudeur, Papé parle d’amour en montrant à son petit-fils comment planter des patates, s’occuper des plantes du jardin, répond à ses questions, lui chante des chansons.
Nous souhaitons ici travailler sur le thème de la transmission, de ce qu’on laisse derrière nous, quand les choses se finissent.
Car Papé, le grand-père, va bientôt mourir, emporté par une maladie, « le crabe qui s’est installé dans le creux de l’estomac ». Tout le monde le sait, tout le monde sauf Costa. Mais comment dire la mort ? Comment parler de ces choses-là aux enfants ? C’est une autre des grandes thématiques de la pièce qui est portée principalement par le personnage du père de Costa, « Pa ».

Le rapport à la vérité, ce n’est pas toujours facile. D’un côté, le père ne veut pas affliger son enfant quand de l’autre, le grand-père fait confiance dans sa capacité de comprendre. L’enfance, comme le grand âge, partagent cette sorte de sagesse du non-dit et de l’essentiel : la compréhension intuitive et émotionnelle qui remplacent les mots. Costa lentement prend le relais de son grand-père dans les rythmes du jardin.
Ce jardin est un jardin secret, lieu intime de confessions entre Costa et Papé, mais il renvoie aussi au passé paysan de Papé. C’est là que la grande Histoire se mêle à la petite. Papé était maraîcher, vivait dans la ferme familiale à la campagne, comme ses parents l’avaient fait avant lui. Et puis il a dû tout abandonner comme des centaines d’autres paysans, pour aller travailler en ville, pour une compagnie ferroviaire.

Révolution industrielle de l’entre-deux-guerres qui bouleverse le monde paysan. Papé devient donc cheminot, se syndicalise, participe aux mouvements populaires du monde ouvrier, s’engage dans la lutte des classes, il devient communiste.
Mais un nouveau grand bouleversement historique survient : la reconfiguration du monde ouvrier, la disparition de la classe prolétarienne unie, la chute du Mur et l’effondrement du monde communiste, avec comme conséquence, entre autre, le désengagement politique et militant des nouvelles générations, à commencer par celle du père, le fils de Papé.

 

Sylvain Levey insère le Chant des partisans au beau milieu de la pièce, comme sa clef de voûte, son centre mais aussi son basculement.
Symbole de toute une génération, d’un territoire, d’une époque, d’une entente, entre paysans etouvriers, chanson de lutte et hymne de résistance.
« J’adore quand tu me chantes tes chansons de ceux qui veulent changer le monde Papé, tes chansons que tu dis qu’elles peuvent plus faire grand-chose,mais que, au fond du coeur, elles donnent encore chaud » dit Costa avec la justesse des mots de l’enfance.
Costa le rouge c’est donc aussi une histoire d’engagement et d’espoirs. L’Histoire fait s’entrechoquer des générations qui ne se comprennent plus, et dans la famille de Costa, c’est le père “Pa” et Papé qui ont perdu le langage des mots.

“Pa” face aux difficultés de la vie moderne, ne trouve pas d’emploi, devient conducteur de bulldozer sur les chantiers et dans le cadre d’une de ses premières missions, se voit contraint de détruire la ferme paternelle pour faire place aux nouvelles constructions requises par la modernité et le progrès.
Blessure inoubliable et innommable entre le père etle fils, blessure qui revient à la fin, lorsque c’est le moment de mourir et de faire les comptes. Le fils cherche l’approbation et le pardon du père : « Je ne pouvais pas faire autrement. Tu le sais ? tu le sais dis Papa. Papa. Papa. Je ne pouvais pas. Dis moi que tu le sais papa. » Mais pour le Papé : « On a toujours le choix, fiston ».
Et pourtant, au moment de la mort, ils finissent par se comprendre : père et fils sont tous deux victimes impuissantes de la machine du progrès et des mirages du capitalisme.

 

Et quand les adultes débattent, interrogent, questionnent, Costa, lui revient toujours à l’essentiel : jouons de tout cela - si tout est important, rien n’est grave.

Costa le rouge c’est avant tout une pièce très drôle sur l’enfance et la capacité à inventer des mondes !
Entre l’avalanche de questions de Costa, les réponses parfois incongrues de Papé (qui nous emmène quelques instants chez Tchekhov, avec l’apparition d’une certaine Elena Ivanovna Popova amoureuse d’Adam Davidovitch) et les monologues délirants de Costa qui se lance dans un résumé loufoque de l’histoire du monde de sa genèse à nos jours, la vie de ces personnage est jubilatoire, passionnée, triste, heureuse, un vacillement permanent du rire aux larmes !

 

 

A quoi sert l'argent collecté

Dans l'ensemble, à payer les personnes qui vont travailler sur le projet.

Une part pour la scénographie.

Une part pour la diffusion.


Objectif de collecte

7 000,00 €

Montant Global

21 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Paie des comédien.ne.s

Salaire 15 000,00 €
Défraiement 2 000,00 €
SOUS TOTAL 17 000,00 €

Scénographie

Scénographie 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Diffusion

Diffusion 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

TOTAL

TOTAL 21 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Apport en propre

Apport de la compagnie 6 000,00 €
SOUS TOTAL 6 000,00 €

Vente du spectalce

Vente du spectacle 5 000,00 €
SOUS TOTAL 5 000,00 €

Subventions

Demande de subvention 2 000,00 €
Prêt de salle 1 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 7 000,00 €

TOTAL

TOTAL 21 000,00 €

Le travail autour du texte de Sylvain Levey est né d’une commande.


Souvent, ce sont les salles de théâtres qui sollicitent une compagnie sur un sujet ou un texte spécifique, ou encore ce sont les compagnies qui font appel à un auteur ou une autrice pourqu’ils leur écrivent une pièce « sur mesure ».
Dans notre cas, ce sont des enfants qui nous ont passé commande : "un nouveau spectacle !", ont-ils réclamé avec enthousiasme, après l’accueil qu’ils avaient réservé à notre spectacle jeune public précédent monté en 2019 « La Mouette et le Chat » (adaptation du roman de Luis Sepulveda « Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler »).

Voici ici la captation du spectacle. https://drive.google.com/file/d/1Y3oIzFWxxeh-FU97wxqyPu4dnwCOstSM/view?usp=sharing

Les enfants du village où la compagnie KAMMA est installée depuis quatre ans furent les premiers spectateurs de la pièce. Ils et elles ont vu la première version en novembre 2019 et puis le travail final deux ans après.

Aujourd’hui, ils réclament la suite !

Contreparties

Merci !

pour 15,00 € et +

0
ARTINAUTES

500
DISPONIBLES

Un grand merci et toute notre reconnaissance !

1 affiche dédicacée

pour 35,00 € et +

1
ARTINAUTE

99
DISPONIBLES

Un grand merci et toute notre reconnaissance + une affiche dédicacée !

1 affiche dédicacée + 1 invitation !

pour 55,00 € et +

2
ARTINAUTES

48
DISPONIBLES

Un grand merci avec toute notre reconnaissance + une affiche dédicacée + une invitation pour le spectacle en Ardèche ou en tournée.

Au coeur de la création

pour 150,00 € et +

1
ARTINAUTE

19
DISPONIBLES

Un grand merci avec toute notre reconnaissance + une affiche dédicacée + une invitation pour le spectacle en Ardèche ou en tournée + invitation à une journée de répétition

Commentaires

il y a 14 jours

hii