Mécénat

Conte-moi la liberté
Journée de rencontre solidaire autour du spectacle OMA

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Rennes
| DÉMOCRATISATION CULTURELLE

2 050,00 €

2 000,00 € demandés

42
Soutiennent
70
Recommandent
15
Suivent
102%

Présentation du projet

APSÂRA Flamenco est une association culturelle qui propose des actions de dialogue et de transmission.

A la suite d’une représentation de OMA, une version moderne et flamenco de Cendrillon, nous souhaitons inviter publics et associations à réfléchir et débattre autour des questions bien présentes aujourd’hui de pluralisme, féminisme et fraternité. L’idée de ce projet est de mettre le spectacle OMA au cœur d’une réflexion de société, pour un public que l’association ne touche pas habituellement.

L’objectif est d’organiser, à la Maison des associations de Rennes, en partenariat avec des associations sociales rennaises, une après-midi de rencontre artistique et citoyenne. Ainsi, le public pourra participer à un débat à la suite de la représentation d’OMA. Un moment de convivialité suivra le débat autour des stands des partenaires permettant ainsi à ces publics différents de se rencontrer, d’échanger et de créer des liens de solidarité. La date est fixée pour le dimanche 15 janvier 2017.

Nous souhaitons que cet évènement soit accessible au plus large public possible. Le prix d'entrée sera de 4 euros et gratuit pour les publics des associations partenaires. C'est pourquoi votre soutien financier sera indispensable à la réalisation de ce projet.

Comment nous soutenir ?

Recommandez le projet : ça ne vous coûte rien et ça nous fait du bien !

Il y a un prix de la Dynamo Culturelle au projet qui aura le plus de recommandations. Plus d'infos ici.

Faites un don : ça nous aide grandement et vous pouvez défiscaliser. ¡Ole!

Ne vous arrêtez pas sur les paliers que nous avons fixé pour les contreparties. Vous pouvez donner ce que vous voulez, avec ou sans contreparties. ex : Si vous voulez donner 15 euros vous avez droit à l'amigo. Si vous donnez 70 euros, vous avez droit à l'enamorado


Genèse du projet

Le projet naît du désir commun de deux artistes, Cécile Apsâra et Véronique Bouvet, de mettre le politique et le social au cœur de leur projet artistique. Preuve en est le caractère engagé que revêt leur version d’un des contes les plus populaires où Cendrillon, replacée dans le contexte actuel, se heurte à la discrimination raciale. Lors d’une représentation du spectacle OMA à Genève, il s’en est suivi un débat très riche avec une dizaine d’adolescents (de 9 à 13 ans) sur les questions soulevées dans le spectacle : la liberté et plus particulièrement la discrimination, l’émancipation de la femme, la solidarité, la comparaison des différentes versions de l’histoire, et de manière générale, ce qui les met en colère dans la société.

Tout cela nous a donné envie d’organiser une rencontre dans laquelle le spectacle sera le vecteur qui permettra au public de réfléchir et de se positionner en tant que citoyen.


Présentation du spectacle OMA - La merveilleuse histoire de Cendrillon

Auteures - chorégraphes - interprètes : Véronique Bouvet (Cendrillon) et Cécile Apsâra (la conteuse et la Madrina).

Collaboration artistique : Guillaume Doucet (Metteur en scène)

L'intention

Cendrillon, avant de devenir la gagnante d'un prestigieux bal, est une petite gitane employée de maison sur la Côte d’Azur. Elle danse pieds nus dans la cendre. Sous le regard bienveillant de la Madrina guérisseuse et voyante, elle brave sa condition, chaussures de flamenco aux pieds. Il était une fois une petite gitane… Avec une Cendrillon gitane et une marraine juive marocaine, élevée dans une communauté gitane, nous abordons le thème de la discrimination au nom des origines et par là même, les questions bien présentes aujourd’hui de pluralisme, féminisme et fraternité.

L’occasion pour nous d’évoquer notre propre parcours, notre relation au flamenco et ses différentes expressions sous un angle nouveau, percutant, engagé et comique.

L'histoire

A la suite de la mort de sa mère, une petite gitane et son père, contraints de quitter l’Andalousie, vont travailler et habiter chez une riche tropézienne. Cendrillon croule sous les corvées les plus sales imposées par sa patronne et ses deux filles. Pendant des années, sans broncher, elle se fait traiter de sale gitane. Pour se réconforter, elle danse, pieds nus dans la cendre, une danse sauvage et viscérale. Tous les jours, elle se recueille sur l’autel de sa mère et rencontre la Madrina, « sage » femme, initiatrice et conseillère. Celle-ci l’aide à trouver en elle une danse originelle au pouvoir magique. Cendrillon apprend à danser avec des chaussures. Son travail et ses efforts la métamorphosent en belle danseuse élégante à l’expression raffinée et virtuose. C’est alors, qu’une grande star nord-américaine, Leonardi Don Caplio, organise un prestigieux bal-concours de danse. Les deux sœurs s’y inscrivent et avec la patronne tentent d’empêcher Cendrillon d’y participer. Une mystérieuse danseuse remporte le concours mais disparaît avant la remise des prix. Leonardi complètement séduit par cette danseuse remue ciel et terre pour la retrouver grâce à une chaussure qu’elle a oublié. Il arrive devant les deux sœurs qui trichent pour entrer leur pied dans la chaussure sans succès. Contre toute attente, Cendrillon, à laquelle la chaussure convient parfaitement, est reconnue comme la magnifique danseuse. Mais épousera-t-elle le Prince ?

OMA, nom de la mère gitane, fait référence à la bonne mère originelle. Cendrillon, inconsolable de cette mère perdue, réalise un rituel dansé où elle puise la confiance foncière. Ceci l’aide à forger son identité sous le regard bienveillant d’une deuxième mère, sage femme, guérisseuse et voyante.

Les enjeux


Tout le monde, jeunes, enfants, adultes, a grand besoin aujourd’hui de voir représenté le monde dans lequel il vit pour essayer de le comprendre, de réfléchir, débattre autour des valeurs fondamentales de la lutte pour la liberté, la paix, la tolérance.

La discrimination raciale et esclavagisme moderne

Cendrillon a perdu sa mère et son père s’est remarié avec une femme de la haute société andalouse. Celle-ci, avec ses deux filles lui inflige les plus mauvais traitements. Ceci permet d’aborder le thème de la discrimination raciale envers les gitans qui dure encore aujourd’hui. Le flamenco a été pendant longtemps le seul moyen d’expression de la colère et de la frustration du peuple gitan. Il a ce formidable pouvoir d’exprimer la résistance face à l’injustice. Notre Cendrillon revendique son droit à être différente.

L’art et la danse flamenca comme vecteurs de réalisation de soi-même.

Cendrillon, dans la version très ancienne, danse et chante. C’est sa façon de canaliser ses colères et frustrations, de combler le manque de sa mère. Puis dans un deuxième temps, Cendrillon, encore grâce à la danse accède à une autre vie. Le flamenco a plusieurs écoles mais pour résumer, il y a l’école naturelle et l’école académique. L’école naturelle est surtout celle des gitans de tradition orale et l’école académique plutôt celle des non-gitans. Même si aujourd’hui cette séparation tend à disparaître, surtout car les gitans accèdent à l’académie, elle représente néanmoins deux styles différents assez reconnaissables.

Nous le verrons dans la danse de Cendrillon :

Cendrillon, en souillon est la gitane qui danse pieds nus, d’une expression sauvage et viscérale. La Madrina lui apprendra à danser avec des chaussures, à enrichir son vocabulaire corporel ce qui la métamorphosera en belle danseuse élégante d’une expression raffinée et virtuose.

La place des femmes

La jeune femme Cendrillon transforme sa vie en dansant et par là même gagne son indépendance.

Dans l’antique version Egyptienne, le personnage —Rhodope— était danseuse, séductrice, belle esclave, courtisane. Cendrillon va séduire le prince mais trouve-t-elle véritablement sa liberté ? Elle sera dépendante du prince mais aura acquis un statut qui lui confère plus de droits et lui permettra davantage de choisir sa vie. Et qu’en est-il de l’amour ?

Les femmes, dont les liens solidaires leur apportent force et confiance, sont au centre du conte, que ce soit le clan de la marâtre et des sœurs ou celui de Cendrillon et sa Madrina. Les personnages masculins sont assez peu présents même si par leur absence, ils marquent un pouvoir. Les femmes doivent faire preuve de courage, elles sont toutes confrontées au désir d’une vie heureuse avec un jeune, beau et riche mari. Chacune lutte à sa manière pour obtenir ce statut.

La rivalité fraternelle

Le thème de la rivalité fraternelle est au centre de Cendrillon. Mais derrière celle-ci se cachent les rivalités entre d’autres liens fraternels au sens figuré comme les rivalités entre danseuses (collègues) ou entre êtres humains tout simplement. Cendrillon revendique d’être acceptée et traitée à égalité dans son clan, sa famille, par extension dans un groupe et par les autres êtres humains. Elle trouve injuste et souffre d’être jugée différente et inférieure par les membres de la famille qui la harcèlent.

A travers le personnage de Cendrillon, le spectacle montre la façon dont une adolescente se construit face à un monde totalement formaté par les médias et la consommation, incarné par les personnages des sœurs, jusqu’à les rendre grotesques et ridicules. L’arrivée de Cendrillon provoque la haine et la rivalité, crée un déséquilibre dans la famille.

Les Sœurs ont le même âge que Cendrillon. Riches, elles sont désœuvrées et, pour se construire, se nourrissent de culture « bling bling », télévisuelle, consuméristes en total contraste avec Cendrillon qu’elles jalousent.

.
hodope— était , séductrice, belle esclave,
.
ouve-t-elle véritablement sa liberté ? Elle sera dé
pendante du
pou
voir. Les femmeanière pour
obtenir ce statut.

Thématiques possibles pour le débat

La migration : A partir de la migration de Cendrillon d’Andalousie en France, regard sur les différentes raisons qui poussent à la migration.

La discrimination raciale : Cendrillon gitane : point sur la situation aujourd’hui en France, en Andalousie…

De quoi sommes nous fait-e-s, de quelles cultures ?

L'esclavagisme moderne : A partir des personnages des sœurs : la TV, l’« endoctrinement » des médias empêchent‐ils la tolérance, la réflexion, la pluralité ? Peut-‐on parler d’un « esclavagisme moderne » ?

L’émancipation de la femme : Cendrillon se construit autrement (que les sœurs), comment ? Par la consommation ? Le mariage ?

La responsabilité individuelle et citoyenne : Cendrillon résoud ses problèmes avec sa danse, par un travail personnel, le recueillement, la réflexion et va chercher les solutions en elle-même sans attendre, comme dans la version de Walt Disney, une solution magique venue de l'extérieur.


Retrouvez-nous :

- du 9 au 13 mai: résidence de création à la Ville Robert, Pordic (22).
- le 24 mai au Lycée Bertrand d'Argentré, Vitré (35). Représentation suivi d'un débat avec les élèves.
- le 31 mai à l'Ecole Sainte Bernadette, Rennes (35). Représentation suivi d'un débat avec les élèves.
- du 1 au 15 juillet : résidence de création à la salle Le Gentieg, Janzé (35).
- le 15 janvier 2017 Conte-moi la liberté à la Maison des Associations de Rennes (35).

APSÂRA Flamenco est...

Une compagnie de création et diffusion de spectacles.
Un lieu de Rencontres autour de la culture flamenca.
Un centre de formation pour tout public et pour professionnels.


Après douze ans d’études du flamenco en Espagne, Cécile Apsâra, danseuse et chorégraphe, fonde Apsâra Flamenco à Rennes. Cette association développe la connaissance de la culture andalouse, produit des spectacles et les diffuse en France et à l’étranger.



FAQ

Recommandez le projet : ça ne vous coûte rien et ça nous fait du bien !

Il y a un prix de la Dynamo Culturelle au projet qui aura le plus de recommandations. Plus d'infos ici.

 

Faites un don : ça nous aide grandement et vous pouvez défiscaliser. ¡Ole!

Ne vous arrêtez pas sur les paliers que nous avons fixé pour les contreparties. Vous pouvez donner ce que vous voulez, avec ou sans contreparties. ex : Si vous voulez donner 15 euros vous droit à l'amigo. Si vous donnez 70 euros, vous avez droit à l'enamorado, l'aficionado ou l'amigo.

A quoi sert l'argent collecté

La collecte nous permettra de financer :

- La robe de Cendrillon : 500 euros, faite sur mesure par une couturière.

- Une partie des supports de Communication (affiche, flyer, photos, vidéos,...) à hauteur de 1035 euros.

- La location de l'auditorium de la Maison des Associations : 465 euros

Si nous venions à gagner un des prix de la dynamo culturelle, nous pourrons l'utiliser pour soulager les dépenses liées au décor et matériel lumière et son.

Plus d'infos sur la dynamo culturelle ici


Montant de l'appel à dons

2 000,00 €

Montant Global

9 800,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Services extérieurs

location et assurance 465,00 €
travail création (mise en scène/lumière) 3 000,00 €
frais accueil 88,00 €
frais communication 2 045,00 €
SOUS TOTAL 5 598,00 €

Achats

robe Cendrillon 500,00 €
décor/scénographie/matériel lumière et son 600,00 €
SOUS TOTAL 1 100,00 €

Charges de personnel

salaires et charges artistes et technicien 3 102,00 €
SOUS TOTAL 3 102,00 €

TOTAL

TOTAL 9 800,00 €

Recettes

Désignation Montant

Ressources propres

billetterie 900,00 €
apport Apsâra 1 600,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Mécénat / Subventions

ville de Rennes 3 000,00 €
conseil départemental 35 1 500,00 €
fondation 800,00 €
SOUS TOTAL 5 300,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 2 000,00 €

TOTAL

TOTAL 9 800,00 €

Nos inspirations directement liées au spectacle ...





les personnages

Cendrillon

Le prince

Les sœurs



Références littéraires


Pour le débat

Comme le dit Hélène Balazard : « Concrètement, ça veut dire dans un premier temps réunir des gens du quartier, essayer de faire le tour de tous les problèmes qu’ils rencontrent et qu’ils aimeraient voir changer. Il faut ensuite s’attaquer à un ou deux problèmes qui sont le plus partagés et qui pourraient être résolus assez facilement afin de sortir du fatalisme « de toute façon, on n’a pas de pouvoir, on ne peut rien faire ».

Inspirations diverses

Sur la condition féminine :




La Dame aux Camélias

Isabelle Huppert à propos de Marie Duplessis


Pour le conte, quelqu'un qui nous inspire et que l'on aime beaucoup :

Jean-Pierre Mathias - Conteur du pays gallo


Suivez l'actualité du projet !

  • Les associations partenaires

    AGV35, MRAP35 et Planning Familial 35 sont partenaires pour organiser la journée: le débat, le goûter, la communication... mais aussi pour réaliser, avec leur public, des actions en amont.

    Première action en novembre: rencontre avec les gens du voyage !!

    À suivre...

  • Affiches en cours

    Aujourd'hui nous travaillons sur la création de l'affiche de notre évènement, concentration… inspiration… des idées se mettent en place !

    N'oubliez pas, c'est grâce à vos dons qu'on pourra imprimer et distribuer ces affiches !

    Merci beaucoup !

  • Ce soir... dynamo pitch !!!

    Veronique et Paloma seront ce soir à la Dynamo Pitch pour présenter ce beau projet.

    Si vous n'avez pas de plan, venez nous voir !! ce sera sympa !

    C'est à 18h30 au Pont des Arts à Cesson-Sévigné

  • Partis en résidence !

    Très tôt,ce matin, les artistes sont partis pour Pordic où ils seront en résidence à la Ville Robert pendant une semaine.
    Elles y travailleront la mise en scène du spectacle OMA, conseillées par le talentueux metteur en scène, Guillaume Doucet,
    Merci à l'équipe de la Ville Robert pour ce accueil.

Contreparties

Amigo

pour 10,00 € et +

5 ARTINAUTES

Une carte postale avec dédicace de toute l'équipe.