3175
Margherita Bertoli
Metteur en scène

Margherita Bertoli commence son aventure dans le théâtre en Italie. Elle intègre la Compagnie Sipario! avec laquelle elle travaille pendant plusieurs années sur des pièces de répertoire classique, de la Commedia dell’Arte et des spectacles de rue. Margherita se forme en collaborant avec plusieurs autres compagnies, toujours à travers une pratique fortement liée au corps.
Parallèlement à son apprentissage scénique en tant que danseuse et comédienne, Margherita obtient à l’Université de Bologna la Licence en Langues et Littératures Etrangères et, à l’ESAV (Ecole Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse), le Master en Etudes Théâtrales avec un mémoire sur l’Opéra Contemporain. A Toulouse, elle continue la pratique du plateau au Théâtre de la Digue avec Virginie Baes, ancienne élève de l’école Le Coq.
En 2010, Margherita gagne Paris pour intégrer le Conservatoire Départemental Jean Wiener de Bobigny dans la classe d’art dramatique de Christian Croset. Pendant ces années de formation, elle expérimente, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école, différentes facettes du métier de comédien : en 2010 elle travaille comme lectrice pour un évènement à la Maison de la Culture de Bobigny (Le Dimanche du Portugal – Lobo Antunes), elle obtient le rôle principale pour le long-métrage de François Lambert (Isabelle), en 2011 Margherita crée avec deux pianistes une pièce pour enfants inspirée des contes de Perrault et de la musique de Ravel (Les Contes de ma Mère l’Oye) et en 2012 elle collabore à nouveau avec la MC93 sur le projet de Nicolas Bigards Chroniques de Bord de Scène V ainsi que avec la Compagnie de danse contemporaine Cadmium Compagnie de Paris pour le spectacle Délit d’Identité, création autour de la notion d’identité, de frontières et de l’immigration.
De cette aventure au Conservatoire, différentes projets naissent : des créations et un collectif, la compagnie KAMMA. Margherita réalise avec succès la mise en scène de la pièce Médée-Kali de Laurent Gaudé, premier travail de la Compagnie, qui lui vaut le prix de la mise en scène au festival La Grande Journée (Conservatoire de Bobigny en collaboration avec la Mairie de la Ville de Bobigny et la Maison de la Culture du 93). Tant metteur en scène (La Vie Parisienne Opérette de Jacques Offenbach avec l’orchestre et les danseurs du Conservatoire Jean Wiener de Bobigny) que danseuse (Corps de Ville création de la Cie Héliotropion) et comédienne (Le Cabinet de Curiosités de Fabrice Melquiot, Voix de Jo dans sa cabane de Fanny Garin), Margherita se risque aussi dans la traduction inédite de la pièce italienne Anna Cappelli de Annibale Ruccello, monologue qu’elle interprète sous la direction de Thierry Gaudin. Dernière création de la Compagnie KAMMA, Anna Cappelli reçoit le prix du Spectacle Vivant du Festival Ici&Demain organisé par la Mairie de Paris.