BIOGRMARC.jpg
Marc SCIALOM
Réalisateur

Docteur d’Etat et maître de conférences, Scialom a enseigné à l’université la langue et la littérature italiennes. Il est notamment l’auteur d’une traduction française de la Divine Comédie de Dante pour le Livre de Poche (1996, plusieurs rééditions).

Cinéaste, il a réalisé un moyen métrage (En silence), puis deux courts métrages en collaboration avec le peintre Mélik Ouzani (La parole perdue, suivi d’Exils, Lion d’Argent à la Biennale de Venise 1972) et deux longs métrages (Lettre à la prison, qui a obtenu une mention spéciale du Groupement National des Cinémas de Recherche au FID-Marseille 2008 avant d’être distribué en salles à Paris, Lyon et Marseille, puis Nuit sur la mer, qui a reçu en 2012 le prix Anno Uno au Festival International de Cinéma I Mille Occhi de Trieste).

Ecrivain, Scialom a fait paraître en 1967 un premier roman, Loin de Bizerte, aux éditions du Mercure de France. Son roman récent intitulé Les autres étoiles est paru en 2015 aux éditions Artdigiland (Rome-Dublin), qui ont également publié son recueil de contes intitulé Invention du réel (2016) et son conte intitulé Pourquoi ? (2018), ainsi que deux ouvrages collectifs portant sur ses diverses activités : Marc Scialom, Impasse du cinéma (2012) et Lettre à la prison, de Marc Scialom (2014). A Marseille, l’une de ses villes d’élection, les éditions Commune lui ont consacré en 2015 l’ouvrage n° 4 de leur collection «Cinéma hors capital(e)» : La parole perdue et retrouvée de Marc Scialom.

Dans ses ouvrages tant littéraires que cinématographiques, les thèmes récurrents sont l’exil, les identités incertaines, l’utopie d’une humanité future enfin fraternelle. Il prépare actuellement un nouveau film, Possible-Impossible, et un nouveau conte, Dormeur debout.

Extrait de Lettre à la prison (1970)

Deux extraits de Nuit sur la mer (2012) : 1 & 2