Martin.jpg
Martin Jaspar
Com├ędien

Après être passé par une école préparatoire littéraire, Martin Jaspar suit une formation de comédien au Laboratoire de formation au théâtre physique (LFTP) à Paris, où il travaille sous la direction de Benjamin Porée, Jean-Pierre Garnier et Frederic Jessua entre autres. En 2012, il intègre la compagnie du Théâtre du Balèti avec laquelle il joue « Amor Fati » (Prix Paris Jeune Talent 2014), puis « Dévoration », deux créations collectives dirigées par Maxime Franzetti et jouées au théâtre de Vanves, ainsi que dans de nombreux festivals européens dont le festival Impatience à Paris. Avec cette compagnie, il participe également à une performance collective, « Droit au mur » au Grand Palais, dans le cadre de l’exposition Monumenta.

En 2014, il est l’un des fondateurs du festival du Théâtre du Roi de Cœur en Dordogne, où il joue chaque été. Il y interprète notamment Christian dans

«Cyrano de Bergerac», Puck dans « Le songe d’une nuit d’été », le Marié dans « La Noce » de Brecht.

En 2016, il adapte et met en scène « Le Chat Botté », un spectacle jeune public, toujours dans le cadre de ce festival. Cette même année, il tourne un court métrage sous

la direction d’Antoine Du Jeu, « De Passage », où il a le premier rôle.

En 2017, il travaille avec l’auteur et metteur en scène Paul Francesconi, et joue l’un de ses textes, « Ti Jean », un monologue, au théâtre de l’Opprimé et au CDOI de la Réunion. En 2017, il joue également dans « Rouge » au CDN de Montreuil, sous la direction de Maxime Franzetti, où il tenait le premier rôle : Johnny. En 2017 toujours, il codirige un Contrat Local d’Education Artistique en Seine-Saint-Denis. Par ailleurs, il coécrit et met en scène un spectacle de clown intitulé « Premier Empire ». Il met aussi en scène Marie Tudor de Victor Hugo au festival du Théâtre du Roi de Cœur. En 2018, il joue « Back to the trees » -adapté du roman « Pourquoi j’ai mangé mon père. » - au 2.21 à Lausanne, sous la direction de Dylan Ferreux ; il y tient le rôle du père : Edouard. Par ailleurs, il s’intéresse à la pédagogie et intervient régulièrement au LFTP, pour transmettre et enseigner le « training », discipline corporelle chère à cette école.