odile_azagury.jpg
Odile Azagury
Chor├ęgraphe

Odile AZAGURY est de la «génération CARLSON», ce qu’elle a retenu de son apprentissage auprès de cette grande dame c’est son sens du temps, de l’espace et de l’énergie. La danse d’Odile AZAGURY est une danse fougueuse et charnelle. Elle touche aux émotions primaires. Son univers, elle le puise dans l’histoire profonde des hommes où elle n’a de cesse de questionner l’amour. Odile AZAGURY travaille dans le corps de ses danseurs, elle plonge profondément dans la mémoire individuelle et collective. Elle touche la danse jusqu’à l’os. Elle débute en 1971 aux cotés de Catherine Atlani au sein des Ballets de la Cité. En 1973 elle rejoint le Groupe de Recherche Théâtrale de l’Opéra de Paris, animé par Carolyn Carlson. Elle rencontre Anne-Marie Reynaud en 1977, elles créent ensemble le Four Solaire. Elle fonde l’Atelier Anna Weill, association destinée à promouvoir, hors des théâtres, de nouveaux terrains pour la danse contemporaine. « Du réel à l’imaginaire, de la scène à la rue, il n’y a qu’un pas. » déclare t-elle alors… En 1993 elle crée sa compagnie « Les Clandestins» et s’implante volontairement à Poitiers, c’est le début du compagnonnage avec le Centre de Beaulieu et le Théâtre- Scène Nationale de Poitiers où elle sera artiste en résidence jusqu’en 2010: « Insomnie»« Je... témoigne mon amour» « La Colline des Utopies» « Estrella» « Les Hommes en colère », « Parlez moi d’amour ? » et « Champs d’amour», « Un Amour Eternel » ,« Ophélie », « Les Anamorphoses », « Les princesses »etc.… En 2010, elle co-crée avec Jacques Patarozzi, « L’Armoire », ses dernières créations sont « Les Noces » en 2011, « Dansons Jardin » création 2012, « Femmes de sang », en 2013. Actuellement, elle est interprète dans « La Jeune Fille et la Mort », chorégraphie de Thomas Lebrun.