Mathi HiRes (62).jpg
Valentina Arce
Metteur en scène

Valentina Arce: Metteur en scène et comédienne

Directrice Artistique du Théâtre du Shabano

"Mon père est né au bord de l'Amazonie, les contes nés autour de cette rivière peuplés d'êtres surnaturels, sirènes et bateaux fantômes ont bercé mon enfance. De là découle peut être toute mon fascination pour les contes et leur rapport au sacré".

Entre le Pérou et la France : Une double culture

Née au Pérou, Valentina ARCE, dès son plus jeune âge, apprend le français. Après un bac Littéraire au Lycée Français de Lima, elle part à Paris et se forme comme comédienne à l’école Charles Dullin. Elle obtient également une Licence d’Etudes Théâtrales à l’université Paris 8.

Itinéraire vers un chemin personnel: En 1991, elle intègre l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle à Bruxelles) afin de poursuivre des études de mise en scène. De retour en France, elle travaillera avec le metteur en scène Marc François sur « Le Balcon de Jean Genêt » à la Comédie de Béthune et avec Catherine Marnas à la Comédie de Reims.

En 1997, Valentina Arce soutient un mémoire de fin d’études en Anthropologie Théâtrale à l’INSAS sur le « Grupo Cultural Yuyachkani ». Ce collectif théâtral est un des plus emblématiques de la scène péruvienne depuis les années 70, (ses spectacles intègrent diverses formes d'expression populaires, chant, danses andines, masques).

Missionnée par la Mairie de Saint Denis (93) pendant 5 ans, elle mènera une expérience de théâtre de proximité avec les habitants du quartier populaire de La Plaine Saint-Denis. Deux créations naîtront de cette expérience : « Yvonne la Madone de la Plaine » et « Nouvelles Lunes ». Ces deux créations seront accueillies par Stanislas Nordey au Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis.

Grâce au travail au sein de populations d’origines diverses Valentina Arce prendra conscience de l'importance d’un langage cosmopolite pour le théâtre. Le conte deviendra sa réponse et s’initie à l’étude des mythes andins à l’INALCO (Institut des langues Orientales à Paris).

« Un conte est un miroir où chacun peut découvrir sa propre image» A. Hampaté Bâ

En 2003, V. Arce fonde sa compagnie, le Théâtre du Shabano, comme un relais entre les contes des peuples du monde, notamment ceux de tradition orale, et les enfants d’Europe. Très intéressée par le théâtre comme spectacle total, la pratique de V. Arce donne une grande importance au corps, à la danse et à la marionnette comme outils d’expression de l’acteur.