David 01.jpg
David Couturier
Musicien

Musicien, Compositeur, Sound Designer

Durant ses études en arts du spectacle à l’université de Poitiers, il fonde les Films de la Lymphe, un collectif de cinéastes. Il travaille alors sur plusieurs courts-métrages en tant qu'ingénieur du son et commence un travail de recherche sur le rapport entre le son et l'image filmiques.

Il rencontre Christelle Dérré en 2005 et commence un travail de création sonore pour le théâtre. Parallèlement, il explore la création sonore dans différents domaines, de la photo au feu d'artifice, des arts plastique au spectacle de rue. Il axe son travaille sonore sur la sensation, l’émotion, le sens que le son apporte à une image dite « image spectacle ». Comme si la vue et l’ouie étaient un Tout, un ensemble émotionnel relatif à un propos artistique et à la vison d'un auteur.

En 2011, il compose un univers sonore et musical pour le spectacle transmedia « La maladie de la mort » mis en scène par Christelle Dérré d’après un texte de Marguerite Duras.

En 2013, il signe une création sonore originale en quadriphonie pour le spectacle in-situ « Pierrot le Feu » de Joseph Couturier dans le cadre de la Fête des Lumières à Lyon (Place Bellecour).

David Couturier, en tant que sound-designer, monteur son, travail également pour le cinéma en signant plusieurs bandes sonores pour des longs-métrages et des courts-métrages :

« Father and Son » des frères Deka (2014)

« Les Insouciants » de Louise de Prémonville (2014)

« Iona » de Guillaume Scatollin (2015)

Actuellement, il travaille sur l’élaboration d'une bande musicale chorégraphiée pour un spectacle de rue « Origami, Mecanik du bonheur» avec la Compagnie Sputnik (Toulouse) ainsi que sur le spectacle "Gisèle, le combat c'est vivre" de Christelle Dérré.