8 bibliothèque :DSCF0641.JPG
Camille Olivier
Scénographe

Je suis originaire d’Avignon, une ville-décor dans laquelle je déambule enfant, observant les mimes, humains masqués et espaces fictionnels qui ploient et se déploient sur les trottoirs. Je découvre que des mondes et des réalités parallèles existent. J’ y crois. À la maison, issue d’une famille de pieds-noirs, j’apprends à imaginer l’espace originel, le paradis perdu sur base des récits oraux et romanesques qui me sont mille fois contés. Je cours après ce lieu imaginaire. J’étudie aux Beaux-arts de Reuil-Malmaison puis la réalisation Cinématographique en Belgique à l’I.N.S.A.S. J’ai été l’assistante monteuse de la documentariste Dominique Gros pendant trois ans dans le domaine du film documentaire (Art, Anthropologie, Histoire), collaborant avec des sociétés de productions telles que l’INA, Les Films d’Ici, SaNoSi Production. Je poursuis une pratique de plasticienne qui interroge le rapport de l’homme à l’espace (rapport poétique, symbolique), notamment avec le travail La Martelette (série de photographies argentiques couleurs réalisées à la chambre, et livret texte), subventionné

par la DRAC Languedoc Roussillon et réalisé en collaboration avec le photographe Jérémie Léon. Aujourd’hui je collabore comme scénographe avec metteurs en scène et réalisateurs pour aider à créer la brèche, révéler, pour des compagnies de Théâtre contemporain ou de jeunes metteurs en scène (compagnie Trama, Ewa Brykalska, Camille Davin). Une création théâtrale serait pour moi comme une cérémonie incatatoire. Le rôle du scénographe serait d’aider à donner forme au rituel afin que la magie opère. Les sons, les voix, la lumière, le rythme des corps et la place du spectateur