PessonGerard1.jpeg
GĂ©rard Pesson
Compositeur

Après des études de musicologie à la Sorbonne et une thèse sur l’esthétique de la musique aléatoire, Gérard Pesson entre au CNSM de Paris.

Il obtient un Premier Prix d’analyse musicale en 1985 (classe de Betsy Jolas) et de composition en 1988 (classe d’Ivo Malec). En 1986, il fonde une revue, Entretemps, consacrée à la musique contemporaine. Très vite, ses oeuvres attirent l’attention et sont reconnues. Il est lauréat du concours Opéra Autrement pour son opus lyrique Beau soir, créé au Festival d’Avignon en 1989 en version de concert. En 1990, il devient pensionnaire à la Villa Médicis, pour deux ans. Au cours des années 90, il est régulièrement programmé au Festival Présences de Radio France : Hommage à Dominique Troncin, par Dominique My et l’Ensemble Fa en 1995, Butterfly, le nom par Dominique My et le Choeur de Radio France en 1996, Mes béatitudes, par Dominique My et l’Ensemble Fa en 1998, et Butterfly’s note-book par l’Ensemble Alice Ader en 2000. En outre, Gérard Pesson produit l’émission Boudoirs et autres sur France Musique jusqu’en 2014. En 1996, son sextuor Récréationsfrançaises est récompensé par le Prix Prince Pierre de Monaco. L’année 2000 voit la création, au Théâtre des Amandiers de Nanterre, de son opéra Forever valley composé sur un livret de Marie Redonnet. Gérard Pesson est aussi un littéraire. Il édite, en 2004, Cran d’arrêt du beau temps, sorte de journal dans lequel il raconte ses rencontres avec des écrivains, poètes, musiciens. Puis, il entame une collaboration avec le chorégraphe Daniel Dobbels et signe la musique de plusieurs de ses spectacles comme L’Epanchement d’écho (2006) ou Danser, de peur (2009). Professeur de composition au CNSM de Paris depuis 2006, il reçoit, l’année suivante, le Prix Musique de l’Académie des Arts de Berlin. Son concerto, Future is a faded song, est créé en 2012 par Alexandre Tharaud et l’Orchestre de Zurich sous la direction de Pierre-André Valade. Les oeuvres de Gérard Pesson sont régulièrement jouées par de nombreux ensembles et orchestres en France et à l’étranger : l’Ensemble Fa, l’Ensemble 2e2m, l’Ensemble intercontemporain, Itinéraire, l’Ensemble Modern, le Klangforum Wien, l’Ensemble Recherche, l’Ensemble Ictus, Alter Ego, Accroche Note, Erwartung, l’Orchestre National de Lyon, Orchestre national d’Île-de-France, l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise.