Julie v.jpg
Julie Villers
Com├ędienne

Après une formation de professeur de Français et d’Histoire en Belgique, Julie prend ses valises à son cou et part suivre les cours Florent pour devenir comédienne.

Depuis, elle révèle sur scène une énergie rare et un jeu tout en vivacité. Cette comédienne de talent et boulimique de planche enchaîne les rôles dans divers projets: Amours de fous de Virginie Caloone (Paris 2007/2008) ; Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon sous la direction d’Antonia Malinova (en 2008) ; Ça n’arrive qu’aux mortels de Emma Barcaroli (2008-2010).

En 2009, Julie œuvre dans le cadre d’interventions et de stages pour différentes structures sociales et professionnelles (Compagnie Acthéâtre). Cette même année, elle aura également un rôle dans le film Le code a changé de Danièle Thompson et intègre la troupe belge “ Les Kings of Comedy ”.

En 2010, Julie écrit son premier One Woman Show Pommé(e)s et fait ses premiers pas à la télé en 2011, avec « On n’demande qu’à en rire », suivi d’une chronique à la « Matinale de Canal+ ». Un nouveau seule en scène voit le jour : La quête du Crâne co-écrit avec Stéphane Russel et mis en scène par Jean Lou de Tapia.

En 2012, elle collabore avec Clair Jazz pour l’écriture de son nouveau One : Julie Villers est folle ; et est à l'affiche de Les Wanted aux côtés de Marie Lanchas, Carole Guisnel et La Bajon au Théâtre du Point-Virgule.

De 2013 à 2016, elle crée Je buterais bien ma mère un dimanche, spectacle détonnant sur la complexité des rapports familiaux, mis en scène par Johanna Boyé qui connaît une renommée internationale.

En 2015, Julie joue dans le dernier Danièle Thompson Cézanne et moi et crée aussi sa propre web série Chronique d’une journée de merde.

Depuis, elle revient au théâtre avec la création en 2016 de Dommages avec ses acolytes Céline Groussard, Elodie Poux et Michel Frenna.